A la une Afrique Diplomatie Europe

Afrique : il faut mettre fin à la folie française

A l’époque, Nicolas Sarkozy, appuyé par les médias déstabilisateurs, avaient menti, avec des fausses preuves montées de toutes pièces, que c’est Alassane Ouattara qui avait remporté la présidentielle de 2010 en Côte d’ivoire.

A l’époque, Nicolas Sarkozy, appuyé par les médias déstabilisateurs, avaient menti, avec des fausses preuves montées de toutes pièces, que c’est Alassane Ouattara qui avait remporté la présidentielle de 2010 en Côte d’ivoire.

Avec l’appui des militaires français, le président Laurent Gbagbo avait été kidnappé comme un chien dans son palais. Les images de son kidnapping ont fait la Une des médias sanguinaires.

Parce qu’il aimait son peuple, Laurent Gbagbo n’avait pas riposté. C’est par amour pour son pays. Aujourd’hui, malgré toutes les fausses preuves contre lui, Laurent Gbagbo et ses compagnons de lutte ont été acquittés. Ça énerve les prédateurs, mais nul ne peut rien contre la volonté de Dieu.

Même scenario en RDC

Décidément, les médias fake, comme Trump les appelle, ne sont pas rassasiés du sang qu’ils versent tous les jours en Afrique. Comme si le scenario ivoirien ne suffisait pas, la France et ses pions sur le continent sont en train de monter un sale jeu en République démocratique du Congo (RDC).

Depuis quelques jours, ils fabriquent des preuves pour prouver que Martin Fayulu est le vainqueur de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018.

Leurs « experts » électoraux pour l’Afrique s’expriment comme des gens normaux à l’antenne pour justifier une bêtise. Ils sont allés jusqu’à saisir le conseil de sécurité de l’Onu (Organisation des nations unies) pour préparer le chaos comme en Cote d’Ivoire. Si les Congolais sont naïfs, ils se feront aussi berner. Et la CPI se mettra en branle contre Kabila et ses hommes.

Qui jugera ces medias criminels pour tout le mal fait en Afrique ?

Qu’on me dise ce que les médias français ont déjà fait de bien en Afrique et je plaiderai pour eux sur le continent. Sinon qu’ils se mêlent des problèmes de l’Union Européenne. Point.

Didier Ndengue
Lire aussi : Il sera difficile de se développer avec les médias sociaux en Afrique
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Le représentant de la coalition Benno Bokk Yaakaar est au four et au moulin dans la capitale économique camerounaise pour une victoire écrasante de son champion dès le premier tour de la présidentielle prévu le 24 février 2019.
Présidentielle sénégalaise : Malick Diagne mobilise pour Macky Sall à Douala
Il s’en va tête haute après avoir organisé des élections historiques. Le président sortant laisse derrière lui une RDC solide et convoité.
Joseph Kabila : le dernier message d’une légende vivante
Prévu du 4 au 6 octobre 2018 dans la capitale équato-guinéenne, le salon de l’entreprise organisé par la plateforme avec le soutien des autorités administratives est ouvert aux entreprises de l’Afrique Centrale et de l’Ouest.
A l’initiative d’Icubefarm.com : Malabo lance une opération de charme

Laissez votre réponse

*