A la une Afrique Diplomatie

Afrique Subsaharienne : le Cameroun est la 2e économie la plus résiliente après le Rwanda

Dans son rapport du 15 août 2019, l’agence d’analyse financière américaine Moody’s nous classe parmi les trois pays d’Afrique subsaharienne qui résisteraient le mieux à un choc financier international.

Dans son rapport du 15 août 2019, l’agence d’analyse financière américaine Moody’s nous classe parmi les trois pays d’Afrique subsaharienne qui résisteraient le mieux à un choc financier international.

Il est tombé le 15 août 2019. Il contient une bonne nouvelle pour le Rwanda, le Cameroun et la Côte d’Ivoire. Ces trois pays sont ceux qui résisteraient le mieux en Afrique Subsaharienne en cas de crise économique mondiale, selon le rapport de l’agence de notation américaine Moody’s.

Cela signifie qu’ils seraient capables de continuer à rembourser leurs créanciers en cas de choc extérieur. Explicitement, les trois pays pourront maitriser le mieux leurs dépenses publiques obligatoires (salaires de la fonction publique, subventions, investissements, etc.).

Le Rwanda, le Cameroun et la Côte d’Ivoire « montrent une capacité à réduire leurs dépenses, mais aussi une volonté gouvernementale d’appliquer cette politique », commente David Rogovic, Vice-président de Moody’s et co-auteur de l’étude.

La même étude relève que les économies les plus fragiles d’Afrique Subsaharienne sont la Namibie, l’IIe Maurice et l’Afrique du Sud.

Moody’s est une agence d’analyse financière d’entreprises commerciales ou d’organes gouvernementaux basée à New-York. Elle détient 40% de parts de marché dans le domaine de l’estimation de crédit au niveau mondial.

D.N.

Lire aussi : Camair-co : Ngalle Bibehe frappe du poing sur la table

 

 

PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Quel culot ! Ils balaient d’un revers de la main tous les efforts fournis par Yaoundé depuis le déclenchement de cette crise. A les entendre parler hier pendant la réunion privée organisée par les Usa, dans les locaux du Conseil de sécurité de l’ONU, on dirait que rien n’a jamais été fait dans ce pays qu’ils qualifient indirectement d’enfer, pour sortir des multiples crises qui ont des tentacules à l’extérieur. Comme si les armes et munitions utilisées par les insurgés dans les régions anglophones étaient des fabrications camerounaises.
Cameroun : une intervention humanitaire de l’ONU pour troubler notre dialogue, non merci !
Le chef de l’État américain a réalisé des merveilles depuis son arrivée à la Maison Blanche le 20 janvier 2017.
Intimidations : les institutions internationales aux abois
Si plusieurs de nos frères et sœurs se retrouvent dans le désert, dans les navires, esquivent des balles réelles, et risquent leurs vies dans des zones en conflits ou pas, c’est parce qu’ils recherchent des meilleures conditions de vie. Dans le débat de ce week-end, j’aimerai qu’on partage des conseils avec eux, pour qu’ils réussissent leur aventure.
Débat du week-end : comment aider un migrant à réaliser ses rêves ?

Laissez votre réponse

*