A la une L'aigle

Back to school : le cri de cœur qui vient de Mbanga

Pour satisfaire les élèves déplacés de la crise anglophone, l’arrondissement sollicite la création de deux lycées bilingues.

Pour satisfaire les élèves déplacés de la crise anglophone, l’arrondissement sollicite la création de deux lycées bilingues.

Mbanga ce lundi 2 septembre 2019. En ce jour de rentrée scolaire, la ville grouille de monde. Cartables au dos, les élèves, tous joyeux, reprennent le chemin de l’école. Dans leurs rangs, on retrouve quelques déplacés de la crise qui secoue les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun depuis fin 2016. Le nombre des populations anglophones déplacés dans l’arrondissement de Mbanga est estimé à dix mille par l’administration territoriale locale. Ce chiffre compte près de cinq mille élèves. Certains relèvent de l’enseignement technique. Le souci est que l’arrondissement ne dispose pas encore d’établissement technique purement anglophone encore moins bilingue. Une absence de structure y relative qui complique la prise en charge éducationnelle des déplacés anglophones de cet ordre d’enseignement.

Doléances

Cette semaine, Armstrong Voh Buikame, le sous-préfet de Mbanga s’est entretenu avec le ministère de l’Administration territoriale. Il a rapporté ce manquement à sa hiérarchie, avec qui le chef de terre  a fait le point de l’effectivité de la rentrée scolaire à Mbanga. Au-delà de l’insuffisance des infrastructures scolaires, le sous-préfet a mis à la connaissance de ses supérieurs les autres difficultés rencontrées sur le terrain.   « Le problème criard qui se pose, c’est celui des structures d’accueil à la fois pour les locaux et les déplacés.  Surtout en ce moment où il y a engraissement en termes d’afflux. Je prends le cas du lycée bilingue de Mbanga qui est hautement sollicité, mais manque d’infrastructures conséquentes. Autre constat, les déplacés requièrent les enseignements techniques, or Mbanga ne dispose pas d’un lycée technique bilingue mais plutôt un lycée technique d’expression française. Du coup, difficile de les recevoir tous», explique Armstrong Voh Buikame.

Après avoir fait le tour de sa zone de commandement, Armstrong Voh Buikame soumet des doléances à sa hiérarchie. La création d’un lycée technique bilingue et d’un deuxième lycée bilingue d’enseignement général figure en bonne place.

Un top départ satisfaisant

Malgré ce hic lié à la capacité d’accueil limité des établissements publics de la ville, la rentrée scolaire a connu une effervescence dans l’arrondissement de Mbanga. A en croire le sous-préfet, on a enregistré entre « 70 et 80% d’effectivité côté élèves et 99 voire 100% côté enseignants et le staff ».

Autre bonne nouvelle, les mesures de sécurité ont été renforcées pour assurer une bonne année scolaire dans la région. Concernant la gratuité de l’école pour les élèves déplacés, sollicitant les établissements publics, le sous-prefet rassure que les instructions du président de la République, Paul Biya, seront scrupuleusement respectées.

Au chapitre des établissements privés, le chef de terre appelle les chefs d’établissement à faire preuve de bon sens, de patriotisme, d’indulgence et de patience quant au payement des frais de scolarité. Une démarche qui annonce une rentrée scolaire réussie de Kotto-Nachtigal, Kombé, Muyuka en passant par le centre ville de l’arrondissement. Toute chose qui laisse penser que le vivre-ensemble fera aisément ses classes tout au long de cette année scolaire 2019-2020 à Mbanga.

Elthon Djeutcha, envoyé spécial à Mbanga
Lire aussi : Rentrée scolaire sans accidents routiers : Ngalle Bibehe en pédagogue
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
La mobilisation pour la réélection de Macky Sall à la tête du Sénégal bat son plein dans la ville de Douala. Malick Diagne conduit les opérations vers la victoire de son champion. Entre match de gala, meetings et sensibilisation, l’opération de charme va bon train dans ce fief conquis par le successeur d’Abdoulaye Wade.
Malick Diagne : « les Sénégalais de Douala iront voter pour le président Macky Sall le 24 février 2019 »
Le communicateur du Rassemblement démocratique du peuple camerounais revient (Rdpc) sur le message spécial du chef de l’État, Paul Biya à la Nation camerounaise.
Charles Atangana Manda :  » Le Cameroun, pays béni, est un bien unique : à tous les Patriotes d’y veiller ! »
Jean-Luc Schaffhauser :  »Paul Biya occupe le pouvoir depuis 37 ans. Ce sont toutefois, chers amis, 37 ans de stabilité »
1 Comment
  • Ronnietum
    5 septembre 2019 at 10 h 47 min

    【揚歌-教學麥克風直營店】官方線上購物網站─JM-180B有線麥克風擴音器│無線麥克風擴音器│揚歌小蜜蜂│專營教學麥克風及教學擴音器

    https://mic-shop.com/

Laissez votre réponse

*