A la une Afrique Diplomatie

Bamenda : Serge Espoir Matomba au front

Après avoir apporté un soutien moral à Ni John Fru Ndi, le Premier secrétaire du Purs s’est rendu dans les lieux à haut risque dans la région du Nord-Ouest le 4 juillet 2019 pour mesurer l’ampleur des tensions.

Après avoir apporté un soutien moral à Ni John Fru Ndi, le Premier secrétaire du Purs s’est rendu dans les lieux à haut risque dans la région du Nord-Ouest le 4 juillet 2019 pour mesurer l’ampleur des tensions.

Serge Espoir Matomba revient de Bamenda, où il a touché du doigt les dégâts causés par les séparatistes anglophones dans cette partie du Cameroun. Le Premier secrétaire du Peuple uni pour la rénovation sociale (Purs) y était pour apporter du réconfort au président national du Social democratic front (Sdf) remis en liberté plus de 24h après son enlèvement le 28 juin 2019 par des sécessionnistes. Avant de se rendre à Bamenda, Serge Espoir Matomba avait d’abord fait une sortie sur les réseaux sociaux pour condamner le kidnapping de ce symbole de démocratie et acteur principal du retour au multipartisme au Cameroun. Quelques jours plus tard, le jeune homme politique, candidat déchu à l’élection présidentielle du 7 octobre 2018, est sorti du virtuel pour le réel.

Accompagné d’une délégation du Purs, de façon inopinée, il a atterri à la résidence du leader du Sdf de Ntarikon à Bamenda, pour lui dire toute son admiration pour sa noble bataille et son courage. «John Fru Ndi a préféré vivre les affres de ce qui est désormais appelé ‘’crise anglophone’’ dans son fief, aux cotés des populations », déclare Serge Espoir Matomba dans un communiqué de parvenu à notre rédaction.

Après donc une entrevue riche en émotions avec le Chairman, sans escorte, le Premier secrétaire du Purs a foncé dans les coins réputés dangereux de la région du Nord-Ouest, pour discuter avec la population et lui apporter son soutien moral. Ce séjour lui aura permis de mesurer « la gravité de la situation et la frayeur palpable dans les quartiers », rapporte le bureau de presse du Purs. Ce périple lui permet également de tirer une conclusion selon laquelle, le dialogue est le « moyen incontournable pour le retour à la paix dans les régions anglophones du Cameroun ».

Didier Ndengue

Lire aussi : Serge Espoir Matomba : « j’ai décidé de faire de la politique autrement, sans haine ni passion destructive »

PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Le Camerounais Francis Ngannou fera-t-il mordre la poussière à Derrick Lewis ?
L’image fait le tour de la toile depuis hier matin. Elle présente cinq belles jeunes femmes en tenue de l’école de formation d’Ethiopian Airlines. Cette photo a été postée sur le compte Twitter de l’une des plus importantes compagnies aériennes du monde le 4 novembre 2017 à 19h. Sur les réseaux sociaux par contre, certains internautes, en mission ou naïfs, laissent croire qu’il s’agit là des cinq hôtesses de l’air d’Ethiopian Airlines qui ont perdu la vie dans le crash de dimanche dernier, qui a fait 157 morts.
Crash d’Ethiopian Airlines : une vieille image de 2 ans tue « 5 hôtesses de l’air » sur les réseaux sociaux
Il s’en va tête haute après avoir organisé des élections historiques. Le président sortant laisse derrière lui une RDC solide et convoité.
Joseph Kabila : le dernier message d’une légende vivante
117 Comments

Laissez votre réponse

*