A la une Enquêtes Zone d'ombre

Cameroun : 36 ex-combattants sécessionnistes déposent les armes

Ils invitent leurs anciens frères d’armes à faire pareil pour le retour de la paix dans les régions anglophones.

Ils invitent leurs anciens frères d’armes à faire pareil pour le retour de la paix dans les régions anglophones.

Alors que le Premier ministre, Joseph Dion Ngute poursuit sa mission de paix dans la région du Sud-ouest du Cameroun, nous apprenons que 36 ex-combattants sécessionnistes sont favorables au dialogue prôné par le gouvernement camerounais. Ils ont déjà déposé les armes et sont actuellement pris en charge dans les camps mis en place par le Comite national de désarmement, de démobilisation et de réintégration (CNDDR) dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Certains pourraient même intégrer l’armée lors du prochain recrutement. Créé en 2018 par le président de la République, Paul Biya, le CNDDR est placé sous l’autorité du Premier ministre. Sa mission est d’organiser, d’encadrer et de gérer le désarmement, la démobilisation et la réintégration des ex-combattants de Boko Haram et des groupes armés du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

D.N.
Lire aussi : Dialogue national au Cameroun : le clap de fin se fera en toute lucidité
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Lors de sa conférence de presse d’avant-hier, le Chef de l'État français fait remarquer que « nos familles, qui se sont progressivement transformées ces dernières années n'ont pas le visage des familles françaises d'il y'a vingt ans ». Le constat en vaut la chandelle car la dégradation de la société française a franchi la ligne rouge depuis des décennies sous l'impulsion des dirigeants, qui se sont succédés au sommet de l'État.
Natalité : Macron désire un baby-boom en France, mais pas en Afrique
Pr Daniel Ona Ondo : « c'est en se mettant ensemble que les États de la Cemac pourront surmonter la crise et amorcer un véritable développement »
Pr Daniel Ona Ondo : « c’est en se mettant ensemble que les États de la Cemac pourront surmonter la crise et amorcer un véritable développement »
Ruth Melacheu, une lectrice de « La Plume de l’Aigle » nous raconte ce que cachent les multiples annonces qui inondent nos grandes villes.
Abus : les non-dits des « offres d’emploi » au Cameroun
3 Comments

Laissez votre réponse

*