A la une Zone d'ombre

Cameroun : la grève des transporteurs prévue ce lundi désamorcée de justesse

C’est ce qui ressort de la réunion de crise tenue ce dimanche 9 juin 2019 entre une délégation gouvernementale conduite par Jean-Ernest Massena Ngalle Bibehe et la plateforme des organisations professionnelles des transports routiers du Cameroun.

C’est ce qui ressort de la réunion de crise tenue ce dimanche 9 juin 2019 entre une délégation gouvernementale conduite par Jean-Ernest Massena Ngalle Bibehe et la plateforme des organisations professionnelles des transports routiers du Cameroun.

Le gouvernement camerounais cède aux revendications des transporteurs qui avaient lancé un mot d’ordre de grève pour ce lundi 10 juin 2019. De la concertation  de cet après-midi, on apprend que la tension a baissé dans les deux camps.  Les membres du gouvernement, parmi lesquels les ministres du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, du Travail et de la sécurité sociale, Grégoire Owona et des Transports, Jean-Ernest Massena Ngalle Bibehe, ainsi que le ministre délégué auprès du ministre des Transports,  Njoya Zakariaou et le directeurs général de la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (Scph), Okie Johnson Ndoh, et les membres de la plateforme des organisations professionnelles des transports routiers du Cameroun conduits par leur président l’honorable Sime Pierre, ont tenu une discussion franche.

Les échanges étaient houleux, mais ils ont accouché d’une montagne. Ces discussions ont permis d’arriver à « un consensus portant sur la nécessité d’une stricte application des textes en vigueur en matière de transports routiers et l’implication effective de l’ensemble des départements ministériels intéressés par les questions soulevés », peut-on lire dans la note finale dont nous avons eu copie.

Les doléances des transporteurs ont été passées au scanner. Chacune d’elle a obtenu une suite favorable. Parmi les points saillants, figure en bonne place la suppression de la taxe à l’essieu voulue par les transporteurs. Sur ce point, le gouvernement « s’engage à faire examiner cette question lors des conférences budgétaires en préparation ».

A propos des tracasseries routières soulevées, Jean-Ernest Massena Ngalle Bibehe et ses collègues s’engagent, dans un délai de 30 jours, « à trouver des solutions idoines aux préoccupations soulevées » et promettent que des « concertations spécifiques seront organisées à cet effet avec l’ensemble des parties prenantes ». Les solutions aux autres doléances sont également sur la bonne voie. Satisfaite des engagements pris par le gouvernement afin de répondre à toutes leurs préoccupations, la plateforme a  « décidé de la levée du mot d’ordre de grève projeté pour le 10 juin 2019 ».

Didier Ndengue
Lire aussi : Produits pétroliers et gaziers : pour la Csph, la flambée des prix n’est pas envisageable
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Ntara nous dit comment entretenir nos relations amoureuses.
Comment résoudre ses conflits de couples ?
Le représentant de la coalition Benno Bokk Yaakaar est au four et au moulin dans la capitale économique camerounaise pour une victoire écrasante de son champion dès le premier tour de la présidentielle prévu le 24 février 2019.
Présidentielle sénégalaise : Malick Diagne mobilise pour Macky Sall à Douala
Quel culot ! Ils balaient d’un revers de la main tous les efforts fournis par Yaoundé depuis le déclenchement de cette crise. A les entendre parler hier pendant la réunion privée organisée par les Usa, dans les locaux du Conseil de sécurité de l’ONU, on dirait que rien n’a jamais été fait dans ce pays qu’ils qualifient indirectement d’enfer, pour sortir des multiples crises qui ont des tentacules à l’extérieur. Comme si les armes et munitions utilisées par les insurgés dans les régions anglophones étaient des fabrications camerounaises.
Cameroun : une intervention humanitaire de l’ONU pour troubler notre dialogue, non merci !
30 Comments

Laissez votre réponse

*