A la une Enquêtes Zone d'ombre

Cameroun : le gouvernement annonce près de 500 nouveaux minerais d’ici septembre

On parle actuellement de 300 nouveaux minerais découverts. Bien avant la conférence internationale sur les mines en septembre 2019 à Yaoundé, ce chiffre pourrait connaître une hausse considérable.

On parle actuellement de 300 nouveaux minerais découverts. Bien avant la conférence internationale sur les mines en septembre 2019 à Yaoundé, ce chiffre pourrait connaître une hausse considérable.

C’est un secret de polichinelle, le Cameroun entre progressivement dans le cercle très fermé des pays regorgeant d’un sous-sol immensément riche. Les premiers résultats des études menées depuis cinq ans, avec l’appui de la Banque mondiale, font état de ce que près de 300 nouveaux minerais rares ont été découverts dans cinq des dix régions du pays. Le secrétaire d’État au ministère des Mines, Fuh Calistus Gentry confirme cette information, non sans affirmer que parmi ces découvertes rares, on retrouve le cuivre, l’or, l’uranium, les terres rares,…. « Il est très probable que d’ici septembre, avant la conférence internationale, on aura d’autres résultats qui peuvent augmenter ces chiffres à plus de 500 », projette le secrétaire d’État.

Les données collectées jusqu’ici et présentées mardi dernier dans la capitale politique doivent être capitalisées. Le ministère des Mines se dit ouvert aux propositions des plus grosses structures minières du monde. Les bases de la coopération seront exposées au cours de la conférence internationale d’investissement des mines à destination du Cameroun programmée du 2 au 4 septembre 2019. « L’objet, c’est de faire appel à de très grandes sociétés minières dans le monde pour venir exploiter les données qu’on vient d’avoir pour que le Cameroun devienne un chantier minier », ambitionne le secrétaire d’État. Ces nouvelles découvertes minières interviennent au moment où les réserves pétrolières dans le monde sont en chute libre.

Didier Ndengue

Lire aussi : Dieudonné Bougne et Kum’a Ndumbe III : une mine, une plume…
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Foot business : remplir les gradins vaut désormais de l’or
Dans un post repartagé la semaine passée sur Facebook par Alain Blaise Batongué, le Secrétaire permanent du Groupement Inter-patronal du Cameroun (Gicam), il est dit que l’Afrique a l’économie la plus faible du monde parce qu’elle compte plus d’églises que les pays développés.
Jésus-Christ n’est pas à l’ origine du sous-développement de l’Afrique
Filière poisson : le Mincommerce met Congelcam sur la braise
6 Comments

Laissez votre réponse

*