A la une L'aigle Personnalité

Cameroun : Ngalle Bibehe dit stop aux accidents routiers

Le ministre des Transports interdit les excès de vitesse aux « cercueils roulants » sur la route nationale numéro 3.

Le ministre des Transports interdit les excès de vitesse aux « cercueils roulants » sur la route nationale numéro 3.

Ce jeudi, « La Plume de l’Aigle » fait un clin d’œil au courageux ministre des Transports du Cameroun Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe. Ce dernier semble bien à sa place depuis le dernier réaménagement gouvernemental par le chef de l’Etat Paul Biya.

La bonne nouvelle est qu’il a pris une décision le 27 novembre 2018 visant à lutter contre les accidents routiers qui sont généralement légion dans son pays chaque fin d’année.

Le patron des transports sait que la principale cause des accidents routiers est l’excès de vitesse. Dans le but de lutter contre ce fléau, « le ministre des Transports porte à la connaissance de l’opinion publique en général, et de tous les usagers de la route nationale numéro 3 en particulier, que tous les radars fixes installés sur cet axe sont désormais opérationnels ».

Il met en garde ceux qui vont rouler à contre-courant : « Tout automobiliste pris en excès de vitesse…sera sanctionné conformément à le réglementation en vigueur ».

Les surcharges sont également interdites. Je rappelle que c’est l’un des ministres les plus rigoureux et courageux du gouvernement actuel.

DN  
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Il vous faut comprendre qu’être célibataire ne signifie pas que vous devez être triste ou malheureux. Je crois toujours au bon vieux dicton qui dit qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné, donc on va aller droit au but.
Je suis célibataire, je croque la vie à pleines dents
Depuis deux semaines, Ntara nous balade dans un univers de prière et de séduction. Dans cette troisième et dernière partie de sa série, il réussit à conquérir le cœur d’Aurore et devient finalement un vrai chrétien.
Séduction : elle déchire mon cœur à l’église (dernière partie)
L’artiste musicien camerounais vient de mettre le vidéogramme de ce titre à la disposition de ses fans. Une merveille que je déguste…la main sur le cœur.
Emmanuel π Djob livre « My fight, my right » aux migrants

Laissez votre réponse

*