A la une Zone d'ombre

Cavayé Yeguié Djibril : « oui à l’accompagnement et non à l’ingérence »

Ces propos ont été tenus ce lundi matin par le président de l’Assemblée nationale du Cameroun (Pan) dans son discours d’ouverture de la session parlementaire de juin 2019.

Ces propos ont été tenus ce lundi matin par le président de l’Assemblée nationale du Cameroun (Pan) dans son discours d’ouverture de la session parlementaire de juin 2019.

Son message est adressé aux organisations et pays qui font feu de tout bois pour s’ingérer dans les affaires intérieures du Cameroun. Le président de la chambre basse du parlement condamne « les actes de déstabilisation dans les régions en crise ».

Le Nord-Ouest et le Sud-ouest du Cameroun sont secoués depuis 2017 par des séparatistes anglophones. En avril dernier, le Pan s’était indigné contre la résolution du parlement européen contre Yaoundé. Il avait rappelé à ses confrères que « le Cameroun est un Etat de droit, démocratique, profondément attaché à son unité et à son intégrité territoriale ». Avant de se réjouir : « il est fier de sa diversité ethnique et culturelle. A cet effet, il garantit les libertés fondamentales, dont la liberté d’expression, à l’ensemble des citoyens ».

Cette deuxième session parlementaire intervient après celle de mars dernier qui a vu l’adoption de huit projets de loi dont celui portant sur la mise en place du Conseil régional et modalités du scrutin y relatives.

La Plume de l’Aigle
Lire aussi : Parlement européen : Dominique Bilde s’oppose à l’ingérence étrangère au Cameroun
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
La dernière étude Ascomt/Malaria sur la perception de la pratique de la Rse au Cameroun révèle que les multinationales et les entreprises locales n’ont pas une réelle politique citoyenne dans leurs plans d’action. Résultat : aucune d’elles n’a jamais franchi la note de 7 sur 20. Une patate chaude pour les candidats à la présidentielle qui entrent en campagne ce samedi 22 septembre.
Pratique de la Rse : les candidats devraient aussi s’attaquer à Bolloré et aux entreprises qui roulent les populations  
Renforcer la sécurité aux frontières, être plus dur avec la politique migratoire. La France d'Emmanuel Macron appelle ses partenaires européens et africains à prendre leurs responsabilités.
Conférence de presse de Macron : la part de l’Afrique
Aujourd’hui, grâce à ce réseau social, on peut dicter sa loi aux membres de son forum.
Saga du virtuel : je suis le dictateur de la République WhatsApp
11 Comments

Laissez votre réponse

*