A la une L'aigle

Célébration : La Plume de l’Aigle a un an

Sorti des fonds baptismaux le 20 avril 2018, ce 20 avril 2019 marque le premier anniversaire du blog La Plume de l’Aigle (ndengue.com)

Sorti des fonds baptismaux le 20 avril 2018, ce 20 avril 2019 marque le premier anniversaire du blog La Plume de l’Aigle (ndengue.com)

« Waouh ! » L’exclamation vaut tout son pesant d’or pour magnifier notre première bougie. Un tour dans le rétroviseur nous amène à comprendre que tout n’était pas un long fleuve tranquille. En ce jour anniversaire, nous pouvons dire que ces 365 jours ont été, une année d’acharnement, d’autocensure et de rigueur. Une année de critiques constructives et parfois de grosses incompréhensions.

En une année, nous avons produit 448 articles, et enregistré près de 20 000 lecteurs fidèles. Ce n’est pas assez pour un blog qui a des grandes ambitions, j’en suis conscient en temps que premier responsable de cette plateforme naissante. Nous allons donc redoubler d’effort pendant les 365 jours à venir. Par la grâce de Dieu, nous y parviendrons. Nous resterons professionnels, prolixes et sarcastiques et toujours sélectifs dans le choix de nos sujets.
Nous regrettons de n’avoir pas prévu une séance de réjouissance pour souffler sur cette première bougie. Mais je ne vous promets rien. Laissons que le temps nous guide. Cependant, je vous rassure que La Plume de l’Aigle restera productif 7 jour sur 7. A la demande de certains followers, nous réduirons la taille de certains articles, mais notre vision reste la même. Toujours présenter les efforts fournis par les Africains pour le développement spirituel et matériel de notre continent.

Nous parlons de l’Afrique qui bouge, et condamnons avec la dernière énergie toute tentative de collusion avec les ennemis de la paix, de déstabilisation ou d’infantilisation de ce peuple très fragile. Nous valorisons les initiatives des amis de l’Afrique vivant dans les quatre coins du monde. Tout cela se fera désormais sur une plateforme plus modernisée, que celle que nous vous avons offerte depuis un an. Notre web développeur nous prépare quelque chose de plus magnifique, qui sera dévoilée dans un proche délai.

En attendant, je profite de cette tribune, pour remercier, au nom de mon équipe, tous ceux qui nous accompagnent au quotidien. Je rends gloire à Dieu, qui a permis que tout ceci soit possible. J’adresse mes sincères remerciements à nos lecteurs, à ceux qui accordent une attention particulière à nos activités, aux responsables de communication digitale des entreprises privées et publiques qui nous font aveuglement confiance. Je n’oublie pas les membres de l’Association des blogueurs du Cameroun (Abc) et le Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc), qui m’apportent un soutien moral indéfectible.

Loin de nous toute prétention d’autoglorification, en un an, nous avons volé bas pour certains, et très haut pour d’autres. C’est tout ça qui fait notre fierté. Aucune œuvre humaine n’est parfaite, mais nous comptons nous améliorer avec la rigueur qui s’impose pour tenter de satisfaire tout le monde.

A une seule condition…restez simplement connectés sur www.ndengue.com
Bonne fête de Pâque à toute et à tous. La Plume de l’Aigle est votre blog et le restera toujours.

Didier Ndengue

PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
La vision politique du candidat du Mouvement citoyen national du Cameroun (MCNC) à la présidentielle du 07 octobre prochain tient à peine sur cinq pages word. En plus, il n’a rien de convaincant.
Projet de société : le brouillon de Ndifor Frankline Afanwi
La question du Fcfa est plus que jamais d’actualité sur le continent africain et outre atlantique. Les peuples africains veulent sortir de cette monnaie, tandis que leurs dirigeants freinent des quatre fers. Pourquoi ? Qui sont ces dirigeants africains brisés à cause du Fcfa? Comment comprendre le mutisme des organisations de la société civile en Afrique sur le sujet ? Que risquent les pays africains qui continuent à fonctionner avec cette monnaie coloniale ? Dans cet entretien qu’il accorde à La Voix Du Koat, Ndongo Samba Sylla fait une analyse globale de la question. Économiste du développement, ce Sénégalais résidant à Dakar est coauteur avec la journaliste française Fanny Pigeaud du livre « L’arme invisible de la Françafrique. Une histoire du franc CFA », Paris, La Découverte, 2018.
Ndongo Samba Sylla : «Rester dans le FCFA c’est souscrire une assurance sous-développement»
Un camion de livraison des produits Guinness Cameroun et un véhicule de tourisme ont causé un accident de la circulation ce lundi 25 mars 2019 aux environs de 21h dans la localité de Mamb dans la région du centre au Cameroun. Un blessé grave et des dégâts matériels ont été enregistrés.
Cameroun : Ngalle Bibehe appelle au respect du code de la route
1 Comment

Laissez votre réponse

*