A la une Afrique Asie Diplomatie Europe

Coopération Israël-Allemagne-Cameroun : la mangue en dessert !

Les ambassades d’Israël et d’Allemagne au Cameroun ont récemment signé avec le gouvernement camerounais, une convention tripartite, pour l’amélioration de la chaine de valeur de la filière mangue. De quoi booster le secteur agro-industriel et partant étoffer le tissu économique du pays.

Les ambassades d’Israël et d’Allemagne au Cameroun ont récemment signé avec le gouvernement camerounais, une convention tripartite, pour l’amélioration de la chaine de valeur de la filière mangue. De quoi booster le secteur agro-industriel et partant étoffer le tissu économique du pays.

Du shampoing et de la crème faits à base de la mangue « made in Cameroon ». Cette innovation sera bientôt une réalité au Cameroun. Cette bonne nouvelle est le fruit du tandem israélo-allemand.

En effet, le 1er ministre israélien Benyamin Netanyahou et la chancelière allemande Angela Merkel ont signé en 2014, un accord de coopération visant l’accompagnement financier, scientifique et technique de six pays africains. Pour le cas du Cameroun, l’Etat hébreux et la bundesrepublik ont choisi de valoriser la mangue.

Il est donc question pour Israël et l’Allemagne de booster la production et augmenter la productivité. Bref, améliorer la chaine de valeur de ce fruit tropical en d’autres thèmes.

Pour y parvenir, Israël entend accompagner le Cameroun avec sa batterie de spécialistes, experts des questions agricoles. Ainsi, la récolte qui stagne à une fois l’année, pourrait passer à deux fois l’an.

Pour sa part, l’Allemagne, via le conseil professionnel allemand va financer le matériel et développer des produits dérivés dont les shampoings, les crèmes et le jus de mangue. De quoi créer une forte valeur ajoutée.

Une coopération charnue et juteuse 

Ce projet de technopole agro-alimentaire à fort impact économique et social, viendra créer des milliers d’emplois directs et indirects. La lutte contre la pauvreté en milieu rural constitue également, l’une des raisons d’être, de cette initiative israélo-allemande.

Une initiative de l’Etat hébreux et du pays de la mannschaft saluée dans l’arrière pays par les paysans et autres gagnepetits notamment les cultivateurs. « La mangue étant une denrée rapidement périssable, cela nous poussait à brader nos fruits aux commerçants qui viennent des villes notamment Douala. Or, en installant des usines de transformation sur place au pays, la demande sera grande. Et cela nous permettra d’écouler rapidement nos produits à bon prix. Donc nous saluons ce projet d’Israël et de l’Allemagne qui ont pensé aux villageois comme nous », se réjouit Etienne Kengne, un jeune cultivateur de produits de rente à Mbanga, une localité située à une soixantaine de kilomètres de la ville de Douala, la capitale économique du pays.

Une lueur d’espoir qui anime d’autres paysans à l’instar de Joseph Kwebi, qui pratique jusqu’ici une agriculture de subsistance. « Il est clair que si les Allemands et les Israéliens réalisent ce projet au Cameroun, nous pourrons aussi semer de grands champs de mangues comme c’est le cas actuellement avec le cacao. On pourra alors se faire beaucoup d’argent comme tous ces cacaoculteurs qui ont le vent en poupe et de la côte en matière de conquêtes féminines dans nos campagnes», lance-t-il sous un air amusé. « Avec plus d’une récolte par an, grâce aux nouvelles variétés qu’Israël va expérimenter au Cameroun, nous allons vraiment gagner doublement. Donc vivement la maturité de ce projet», s’impatiente Christophe F, un gagne-petit, cultivateur du weekend.

Voilà qui démontre, avec plus de précisions, l’impatience des paysans et autres cultivateurs à savourer les délices de ce vaste programme, fruit de la coopération entre le Cameroun et le tandem israélo-allemand qui ont opté pour la mangue comme l’un des desserts de la croissance économique du Cameroun.

La preuve s’il en était encore besoin, qu’entre Yaoundé, Berlin et Tel-Aviv, la coopération est charnue et juteuse !

Elthon Djeutcha
Lire aussi : Olivier Delamarche « Il faut sortir du FCFA, et nous de l’Euro parce que c’est le même principe»
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
C'est au siège du FMI à Washington, le lundi 10 décembre 2018, que la délégation de haut niveau expressément mandatée par le Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC, S.E.M. Idriss Déby Itno, a été reçue par la Directrice Générale du FMI, Mme Christine Lagarde.
Coopération monétaire : les argentiers de la Cemac reçus par Christine Lagarde
Les membres du jury ont expliqué, mercredi 27 mars, dans les locaux de la Société anonyme des Brasseries du Cameroun (SABC) à Douala, les contours de la 2e édition de la compétition qui prime les meilleurs projets agricoles au Cameroun, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire.
Prix Pierre Castel : les préparatifs de l’édition 2019 sur de bons rails
Aujourd’hui, l’émission Blog Live Radio aura un goût particulier sur les ondes de Miango FM (88.4). Elle aura une saveur cuisinée par les maîtres de la plume. De brillants blogueurs, devenus écrivains à force d’écrire.
Blog Live Radio : polémique autour de ma photo d’illustration

Laissez votre réponse

*