A la une L'aigle L'Aigle Fair-play

Coupe du monde de football féminin : la France sort un carton rouge aux lions indomptables

Il s’agit des lions indomptables de la plume. Ils sont une dizaine à avoir été accrédités par la Fédération internationale de football association (FIFA). Mais ils n’ont pas obtenu les visas pour s’y rendre pour couvrir la coupe du monde de football féminin dont le coup d’envoi a été donné hier en France. David Eyengue et ses confrères de la presse privée n’assisteront donc pas aux matches des Lionnes indomptables en direct.

Les raisons de ce refus laissent croire que les autorités françaises ont peur qu’ils ne s’évanouissent dans la nature pendant leur séjour. Or la FIFA a pris sur elle de les accréditer. Ce qui devrait déjà être une garantie.

À chacun sa politique de délivrance de visa. Il faudrait donc être fair-play au match retour. Il ne faudrait pas s’alarmer sur tous les toits si les diplomates camerounais, qui ont l’obligation de filtrer tous ceux qui entrent sur notre territoire, rendent la monnaie de la pièce aux journalistes sportifs européens pendant le CHAN et la CAN qui se dérouleront au Cameroun respectivement en 2020 et 2021.

Le moment venu, il faudra également étudier toutes les demandes de visa au détails près, avant de délivrer deux visas seulement aux médias publics, comme l’ambassade de France l’a fait pour cette coupe du monde féminine.

Didier Ndengue
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Ce lundi 29 avril 2019, faisons une petite comparaison entre les deux hommes politiques camerounais. Qui est plus puissant que l’autre ? Et comment ?
Conseil Constitutionnel : la requête de Maurice Kamto rejetée
Les cérémonies funèbres spéciales prévues ce matin au quartier Général de Yaoundé, sont présidées par le ministre délégué chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo, en lieu et place du président de la République.
Deuil national au Cameroun : les 17 soldats tués à Darak seront décorés à titre posthume ce vendredi
La cérémonie de restitution de cet héritage sacré se déroule ce samedi 23 février 2019 au siège de la fondation AfricAvenir International à Douala.
Dérobé par les colons allemands en 1884 : Kum’a Ndumbe III récupère le « Tanguè » de son grand-père
36 Comments

Laissez votre réponse

*