A la une Diplomatie L'aigle

Crise anglophone : les visages de l’horreur présentés au Grand dialogue

Des hauts gradés des Forces de défense et de sécurité camerounaise ont partagé, ce jeudi 3 octobre 2019, des images choquantes des atrocités commises par les séparatistes anglophones dans le Nord-ouest et le Sud-ouest du Cameroun.

Des hauts gradés des Forces de défense et de sécurité camerounaise ont partagé, ce jeudi 3 octobre 2019, des images choquantes des atrocités commises par les séparatistes anglophones dans le Nord-ouest et le Sud-ouest du Cameroun.

Un jeudi tout à fait particulier au Grand dialogue national à Yaoundé. Au cours d’un premier point de presse spécial ce  jour, George Ewane, le porte-parole du Grand dialogue national se fait accompagner par des hauts gradés de l’armée camerounaise. La communication porte sur le quotidien des militaires au côté des populations victimes de la crise anglophone dans le Nord-ouest et le Sud-ouest,  depuis trois ans. Preuves à l’appui, le colonel Sone Ajang et le chef division de la communication au ministère de la Défense, Cyrille Serge Atonfack Guemo, montrent les dégâts matériels et humains causés par les séparatistes dans les régions anglophones.

Des atrocités insupportables, filmées et diffusées sur les réseaux sociaux par ceux que l’armée qualifie de terroristes. Dans ces images terrifiantes, on aperçoit des bandes armées torturer des militaires et des civils, avant de les égorger. On y voit également des intestins et des parties du corps des victimes décapitées, éparpillées par les terroristes « ambazoniens ».

Les séparatistes ne s’arrêtent pas qu’aux assassinats. Ils sèment la terreur en détruisant des ponts, en brûlant des hôpitaux, des écoles, des industries, etc. Le but étant de tuer l’économie et les activités génératrices de revenus dans les deux régions.

Une armée au chevet des populations

Dans cette bataille de protection de l’intégrité territoriale et des personnes victimes des atrocités des sécessionnistes, Cyrille Serge Atonfack Gumo avoue que l’armée camerounaise paie le plus lourd tribut. Elle y perd des soldats presque tous les jours dans des conditions horribles. Malgré cela, « nous restons mobilisés pour que la paix revienne dans notre pays », explique le chef de la division communication au Mindef.

En plus de ses missions régaliennes, l’armée apporte un soutien aux populations en reconstruisant les routes, les ponts détruits, les écoles… Elle dispense également des cours aux élèves dans plusieurs localités, et administre des soins aux personnes malades, ou blessées par des groupes armés.

Depuis Yaoundé, l’armée et les sécessionnistes prônent la paix

Les hauts gradés de l’armée camerounaise veulent que cette sale guerre prenne fin. Que la vie reprenne son cours normal dans le Nord-ouest et le Sud-ouest. C’est la raison de leur présence au Grand dialogue national initié par le président de la République, Paul Biya. Hier mercredi, cinq ex-combattants sécessionnistes, sont sortis de la brousse pour saisir la main tendue du Chef de l’Etat. Capture and Destroy  et ses quatre compagnons, après avoir expliqué les raisons de leur présence au Grand dialogue national aux journalistes, ont été reçus par le Premier ministre Joseph Dion Ngute.

« L’offre de paix du Chef de l’Etat reste maintenue…nous sommes toujours prêts à accueillir tous ceux de nos frères et sœurs engagés dans les groupes armés sécessionnistes, qui manifesteront le désir de déposer leurs armes », a insisté George Ewane au cours du deuxième point de presse de mercredi. Le même jour, Joshua Osih, le président de la commission Bilinguisme, diversité culturelle et cohésion, a, pour sa part, expliqué au micro des reporters d’Equinoxe télévision qu’il a « personnellement reçu un appel de ces chefs ambazoniens qui m’ont avoué croire en cette initiative du dialogue, et vont devoir, avec les gars sortir de la brousse entre ce soir et demain. Mais ils veulent au moins une garantie qu’ils ne seront pas tués aussitôt sortis. » 9 autres leaders sécessionnistes ont rejoint le Grand dialogue ce jeudi.

Didier Ndengue

 

 

 

PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Port autonome de Douala : Bolloré s’en ira, ne s’en ira pas
Depuis deux samedis déjà, ils se mobilisent devant l’ambassade de France au pays de l’oncle Sam.
Contre les bases militaires françaises : des Maliens marchent sur Washington, DC
L’opérateur de téléphonie mobile permet désormais à ses abonnés de surfer sans impact sur leurs comptes principaux.
Connexion internet : MTN ne pioche plus sur le crédit principal
6 Comments
  • XRumerTest
    4 octobre 2019 at 4 h 01 min

    Hello. And Bye.

  • RannevHiz
    4 octobre 2019 at 0 h 15 min

    link for you female is uk

  • RannevHiz
    3 octobre 2019 at 21 h 33 min

    is precio receta

  • RannevHiz
    3 octobre 2019 at 21 h 33 min

    is iv

  • FeltonNus
    3 octobre 2019 at 20 h 26 min

    « Guys just made a site for me, look at the link:
    this post Tell me your references. THX! »

  • KiaDweDs
    3 octobre 2019 at 19 h 45 min

Laissez votre réponse

*