A la une L'aigle

Denis Nkwebo est « libre » : que la bataille commence…

Après sa démission du quotidien Le Jour, le président du Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc) s’engage pour le paiement des salaires de ses confrères.

Après sa démission du quotidien Le Jour, le président du Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc) s’engage pour le paiement des salaires de ses confrères.

Il a arrêté de rédiger des articles pour le compte du quotidien Le Jour depuis plusieurs mois. Et pour cause, « depuis deux ans, notre journal a cessé d’être professionnel. Il est devenu un journal à charge et je l’ai toujours dénoncé », se confie le président du Syndicat national des journalistes du Cameroun, ce matin sur les antennes de ABK Radio. Le journaliste et syndicaliste ouvre ainsi un front contre les patrons de presse véreux du Cameroun. Il dénonce la malhonnêteté qui les anime. Ces derniers « partent prendre de l’argent à Etoudi, puis auprès des opposants », affirme-t-il.

Hier, alors que tout le pays avait les yeux rivés sur la rentrée scolaire, Denis Nkwebo publie une note dans laquelle il somme les patrons de quatre quotidiens privés (Mutations, La Nouvelle Expression, Le Jour, Le Messager » de payer les salaires de leurs employés. Toutefois, Denis pense que certains confrères qui ne perçoivent pas leurs salaires depuis plusieurs mois, voire des années, devaient déjà jeter l’éponge. «Si vous n’êtes pas payés en travaillant, autant mieux ne pas y aller du tout».

Il démissionne pour « sauver le journalisme »

Pour mener librement cette nouvelle mission qui s’annonce rude, il a déposé sa démission au quotidien Le Jour d’Haman Mana, où il travaillait depuis 2008. Il est donc désormais « libre » pour « sauver le journalisme », un métier qu’il pratique avec passion et dévouement depuis des décennies. Denis Nkwebo prévient qu’il ira jusqu’au bout dans cette bataille. « Si je ne parviens pas à faire payer les journalistes qui ont des salaires impayés, je démissionnaire de mon poste de président du Snjc.»

Le courage, la force et les stratégies, il en a à profusion. Ceux qui pourront le décourager dans son élan de solidarité, sont ces confrères en manque de personnalité, qui préfèrent généralement couvrir leurs patrons qui les clochardisent comme des mendiants. Des traitres, il y en a aussi dans la corporation. La lutte actuelle du bureau national du Snjc les dévoilera au fur et à mesure.

Didier Ndengue
Lire aussi : Presse privée camerounaise : les semences de la précarité
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Nous connaitrons les candidatures retenues pour l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 après le verdict final qui tombera le 08 août prochain. En attendant, nous avons donné la parole à la jeunesse qui s’intéresse de plus en plus à la vie politique du pays. Trois étudiants portent leurs attentes à l’endroit des candidats en lice.
Présidentielle : la jeunesse camerounaise s’exprime
Je croyais que tu étais spirituellement mur et intègre, mais là, j’avoue que tu m’as juste bluffé.
Kery James, cet extrait contre Trump est une grosse merde
Le vocaliste et docteur en musicologie en provenance de New-York, échange avec le public de l’Institut Français du Cameroun, antenne de Douala ce jeudi 7 juin 2018. Il nous a accordé une interview à quelques heures de ce partage inédit auquel les mélomanes et les amoureux de la musique sont conviés.
Gino Sitson : « un bon artiste musicien est équilibré, il a soif d’apprendre »
3 Comments
  • Martysaich
    4 septembre 2019 at 9 h 51 min

    【後宮情色網】提供最新無碼有碼A片,其中包含各類無碼有碼DVD http://www.av-50.com/

  • XRumerTest
    3 septembre 2019 at 16 h 00 min

    Hello. And Bye.

  • Dannygot
    3 septembre 2019 at 12 h 33 min

    台北市 萬華 禾云室內設計

    http://interior-plan.com/

Laissez votre réponse

*