A la une Histoire de l'humanité

Dompté, l’Africain se bat contre lui-même, le colon rit aux éclats

La traite négrière, la colonisation et le néocolonialisme sont trois fléaux qui nous ont rendus bêtes, amorphe, inoffensifs et dépendants car nous ayant vidé de notre véritable essence. Aujourd’hui, le réveil est devenu un crime.

La traite négrière, la colonisation et le néocolonialisme sont trois fléaux qui nous ont rendus bêtes, amorphe, inoffensifs et dépendants car nous ayant vidé de notre véritable essence. Aujourd’hui, le réveil est devenu un crime. 

Quand un lion est apprivoisé, il est difficile qu’il reconnaisse et renoue avec sa vraie nature, ses origines. Du coup, il est obligé de garder la maison de son maître à la place du chien de ce dernier, qui occupe souvent une position plus prestigieuse que lui. Chaque fois que ses frères (lions sauvages) viennent lui dire que sa place n’est pas là-bas, il les chasse, non sans les traiter de jaloux. « Vous convoitez ma place », dit-il. C’est ce qui se passe aujourd’hui avec nous en Afrique.

Jadis, nous étions des gens braves et intrépides ayant la science de dompter les rigueurs des temps immémoriaux. Des maîtres incontestés de la forêt, de la savane et du désert. Nous communiquions avec la nature, les arbres et tout ce que le grand architecte de la planète a mis sur notre chemin. On se soignait avec les herbes et les écorces, sans avoir besoin d’un sous ou de verser du sang. Rien n’était toxique. Et nos remèdes n’avaient aucun effet néfaste. On était doté d’une intelligence naturelle. Nous avions hérité d’une école divine.

C’est Dieu en personne désigné sous différents noms selon les cultures mais désignant la même force suprême et incontestable, qui était notre professeur. Jaloux, Lucifer (colon) peint en blanc est entré dans notre jardin avec des armes de destruction massive. Comme l’explique le professeur Kum’a Ndumbe III, nous sommes ceux « qui ont structuré l’humanité pendant plus de 200 milles ans, parce que beaucoup d’Africains ne savent pas, c’est que pratiquement pendant 200 milles à 300 milles ans, il n’y avait que des Noirs sur la terre. La dépigmentation de la peau date de 10 mille ans. Les Africains sont devenus les esclaves des autres parce qu’on vous a enlevé systématiquement votre mémoire ». Aujourd’hui, le lion domestiqué est incapable de réclamer ses objets d’art et de culture volés par son maître.

Ce dernier a semé la pagaille. Usant de ruse et de mensonge, il nous a monté les uns contre les autres. Il nous a divisés et a formé des traîtres parmi nous pour mieux nous contrôler. Il a pris nos braves soldats qu’il a intégrés dans son armée de l’autre coté de l’océan pour combattre ses ennemis et nous mêmes.

Pour finir, il a tué ces mêmes soldats qui ont lutté pour lui. Ce qui prouve une fois de plus que Lucifer ne changera jamais, il te suce et te jette dans les poubelles de l’histoire comme un chien galeux après usage. Sankara, Lumumba, et Kadhafi nous parlent de là-haut.

Pour Lucifer, nous sommes la marchandise, rien que la marchandise qu’il peut vendre, disposer à sa guise et manger à tout moment. Aussi une terre fertile où il peut expérimenter et implémenter ses ordures sexuelles et matérielles totalement fantasmagoriques à dessein.

Les agents de Lucifer nous tiennent avec une ingéniosité diabolique par le système éducatif, monétaire et culturel, qu’ils ont pris le temps de tailler en leur mesure sans que nous ne nous en rendions compte.

Ils écrivent notre histoire, géographie, science, français et mathématique entre autres, selon leurs objectifs. Ils dérobent nos objets d’art pourtant des référentiels immatériels déterminant de notre être qu’ils conservent dans leurs musées et nous imposent des sectes sataniques et monuments maçonniques dans nos écoles, rues et places stratégiques avec la complicité des agents compradore à leur service sous serment.

C’est ainsi que le formatage et l’aliénation continuent depuis des siècles. Pour récompenser ceux qui font le boulot de domination à travers plusieurs mises en scène, ils les flattent avec des voyages, des primes et financements. Sur le terrain, ils ont déployés plusieurs institutions qui veillent aux grains sous le couvert de l’assistance humanitaire. Ils ont réussi à former des Africains pour protéger leurs intérêts ici sur place, « des négres de service » comme le dit le Goleador Camerounais Samuel Eto’o.

Aux USA ou en France, il y a des cellules qui s’occupent essentiellement de l’Afrique. La France est d’ailleurs l’inventrice de la sociologie allez donc savoir pourquoi. L’inverse n’existe pas. Ils contrôlent donc tout à distance sans se déplacer parce que le lion qu’ils ont placé à la tête du royaume des lions a bien été dompté et totalement servile. Celui-ci sait d’office que son premier ennemi est son peuple.

De son coté, le peuple sait qu’il (lion dompté) est le premier ennemi de leur royaume. Même dans le royaume, il y a des traîtres, qui tirent quelques revenus du maître du lion dompté sans toutefois que celui-ci ne soit au courant. Dans cet univers sombre et curieux, on ne sait pas qui est qui. Chaque fois que, le lion apprivoisé tient des réunions secrètes avec son maître pour maintenir son peuple dans la galère, le maître consulte en même temps le peuple en secret pour se rassurer qu’il est bien mécontent contre le lion domestiqué.

Voilà ce qui nous est arrivé et où nous en sommes actuellement. Une grosse galère…

Quelles solutions ?

Didier Ndengue
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Je l’aurai, ma première Jordan
Le Cabinet civil de la présidence de la République, le Minrex, le Minfopra, le Mincom et plusieurs autres départements ministériels ont obtenu leurs badges cette fin de semaine.
Innovation : le gouvernement camerounais certifie ses pages Facebook
Ce que je retiens de la sortie du maire de Bandjoun la semaine dernière.
Fotso Victor, sacré patriarche !
3 Comments

Laissez votre réponse

*