A la une Zone d'ombre

Douala : Gohou Michel conte la crise ivoirienne

Le célèbre humoriste déconseille aux Camerounais de suivre ce mauvais exemple qui a ensanglanté son pays après l’élection présidentielle de 2010 entre pro-Ouattara et pro-Gbagbo.

C’est le cri de cœur d’un homme qui a vécu les affres de la guerre. Les séquelles sont encore perceptibles sur son visage. Ces tristes souvenirs ne le quittent presque jamais. Chaque tension dans un pays d’Afrique réveille en lui les vieux démons de la crise postélectorale de 2011 en Côte d’Ivoire. Gohou Michel se souvient de ce traumatisme comme si c’était hier, et ne souhaite pas que le Cameroun passe par ce triste chemin rempli de sang, parfois des innocents.

Il a tenu à le rappeler ce 6 juin à Douala, à la clôture de la 7ème édition du Stand up party au Castel Hall de Bonapriso. Le doyen Gohou Michel entouré de ses jeunes collègues, a fait un sermon au peuple Camerounais, rapporte le site La Voix du Koat : «Vous pensez à votre drapeau ? Regardez la beauté de ce drapeau. Le monde est en train de vous regarder. Est-ce que lorsque vous regardez en Afrique, vous n’avez pas les leçons de tout ce qui se passe ailleurs ? Chez moi en Côte d’Ivoire, vous avez été témoins de ce qui s’est passé, les armes, la guerre. Ce que la guerre a fait c’est grave. Aujourd’hui, si vous voulez de ce drapeau, embrassez-vous. La guerre, on sait quand ça commence, on ne sait pas quand ça finit. Quand tu souhaites la guerre, si toi tu ne meurs pas dedans, ton frère peut mourir dedans, une connaissance peut mourir dedans, ton ami peut mourir dedans, ton beau-frère peut mourir dedans. Personne ne sort gagnant d’une guerre. Tout le monde sort perdant. On ne peut pas souhaiter la guerre, même à son pire ennemi. Préservez ce drapeau, préservez le Cameroun….»

Didier Ndengue, avec La Voix du Koat

PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Une mission gouvernementale séjourne à Limbé ce jeudi 6 juin 2019.
Limbé : une mission gouvernementale sur les cendres de la Sonara
La première liaison à grande vitesse (LGV) du continent a été inaugurée le jeudi 15 novembre 2018 au Maroc par Mohammed VI et Emmanuel Macron. Retour sur le financement de ce projet qui change la face du royaume chérifien.
Transport ferroviaire : le premier TGV d’Afrique vaut 1,8 milliard d’Euros
Je voterai pour la première le 07 octobre 2018.
Ma précieuse carte d’électeur
6 Comments

Laissez votre réponse

*