A la une Zone d'ombre

Douala : Ngangué entre aménagement et incivisme

Sous la pluie comme sous le soleil, les travaux d’embellissement de ce quartier du deuxième arrondissement vont bon train, malgré quelques désagréments.

Il est un plus de 14h ce mardi 13 août 2019. Au lieu-dit « Roger Milla », à Ngangué, une jeune dame jette des déchets de maïs sur la chaussée qui vient d’être aménagée. Elle est aussitôt interpellée par un passant: « Mais madame, vous ne pouvez pas garder cette ordure et chercher un bac pour éviter de salir votre propre route ? » Sans hésiter, elle va lui répondre sans mette de gants: « Je n’ai pas vu de bac à ordures et je ne pouvais pas rester avec ce déchet entre les mains monsieur». Le monsieur, indigné, va piaffer et poursuivre sa route.

Un peu plus haut, la route du « Petit marché » est en train d’être terrassée par les agents de Mag Sarl. Le chef chantier veille aux grains. Vêtu d’un uniforme bleu, et d’un casque de sécurité, il s’assure que les travaux d’aménagement des voix d’accès au quartier se déroulent parfaitement. « Nous commençons le travail très tôt, et nous finissions très tard. C’est pour cela que vous constatez que les choses vont très vite. On est là pour travailler, pour satisfaire nos employeurs et les populations», nous explique-t-il, sans plus de détails.

A un jet de pierre, un panneau contient des informations qui renseignent à suffisance sur l’exécution de ces travaux de réhabilitation des voies d’accès. On y apprend qu’ils entrent « dans le cadre du plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance économique », et le délai d’exécution est de douze mois.

Des voitures garées sur des routes neuves

Une bonne partie de Ngangué brille de mille feux. Des panneaux solaires ont été placés dans les secteurs où les travaux sont achevés. On dénombre près d’une cinquantaine pour le moment dans les coins aménagés. « Nous sommes déjà comme à Bonapriso. Le quartier est propre et éclairé la nuit, avec ou sans électricité », se réjouit Magné, au lieu-dit « Fin goudron Ngangué ».

Une bonne partie du quartier brille déjà de mille feux certes, mais certains riverains ont peur que leur joie soit d’une très courte durée. « J’ai peur que les routes qui ont déjà été goudronnées ne se détériorent d’ici quelques mois ; un peu comme c’est le cas au niveau du marché Nkounloulou », redoute Jean. Sur les routes nouvellement aménagées, on retrouve déjà des vieilles voitures garées un peu de partout. Certaines seraient même déjà abandonnées par leurs prioritaires. « Au fur et à mesure que ces voitures vont rester là, elles vont dégrader la chaussée et on se retrouvera avec des trous pêle-mêle, comme sur des vieilles routes », dénonce Jean, qui en profite pour proposer aux autorités administratives de la ville de Douala de trouver un moyen « de mettre des plaques signalétiques ici pour indiquer qu’il est interdit de stationner à tel endroit, sous peine d’amende ou de poursuites judicaires. »

Pour garder les rues propres et générer des emplois, les caniveaux doivent régulièrement être curés et soigneusement refermés avec des dalles. Des fleurs et des arbres peuvent également être plantés le long des rues déjà aménagées, pour contribuer à l’embellissement de ce quartier, qui sort progressivement du sous-développement.

Didier Ndengue
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Les cérémonies funèbres spéciales prévues ce matin au quartier Général de Yaoundé, sont présidées par le ministre délégué chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo, en lieu et place du président de la République.
Deuil national au Cameroun : les 17 soldats tués à Darak seront décorés à titre posthume ce vendredi
Câblodistribution : le RNC veut décoder Canal+ au Cameroun
Pr Daniel Ona Ondo : « c'est en se mettant ensemble que les États de la Cemac pourront surmonter la crise et amorcer un véritable développement »
Pr Daniel Ona Ondo : « c’est en se mettant ensemble que les États de la Cemac pourront surmonter la crise et amorcer un véritable développement »
17 Comments

Laissez votre réponse

*