A la une Enquêtes Zone d'ombre

Douala : une vidéo virale d’Attijariwafa Bank embrase la toile

Une enquête a été ouverte ce vendredi pour comprendre les raisons de la diffusion d’une scène qui expose les misères des clients de la banque marocaine au Cameroun.

Une enquête a été ouverte ce vendredi pour comprendre les raisons de la diffusion d’une scène qui expose les misères des clients de la banque marocaine au Cameroun.

La durée de la vidéo est de 50 secondes. Assez suffisant pour comprendre la scène et tirer des conclusions. Un exercice auquel s’est prêté volontiers le président exécutif du Réseau national des consommateurs du Cameroun (Rnc): « Dans cette vidéo, nous voyons des hommes et des femmes, consommateurs de la Société Camerounaise des Banques (Scb Cameroun) en train d’être maltraités par celle-ci, qui a fait exprès de ne laisser ouvert qu’un seul battant de l’entrée principale de l’agence au lieu des deux battants, ceci sous la moquerie et le mépris du personnel et des vigiles, réduisant le consommateur à la mendicité et au ridicule », décrit Francis Hervé Eyalla Saba.

La vidéo qui fait le tour du monde via les réseaux sociaux démontre la légèreté avec laquelle les clients de la Scb, la filiale du groupe Attijariwafa Bank de Douala sont traités. En plus de l’indignation du Rnc, les autorités camerounaises compétentes se sont saisies du dossier. Une enquête a été ouverte ce vendredi matin pour comprendre les motivations de sa publication sur les réseaux sociaux. La réaction de la direction générale de la banque est attendue.

D.N.
Lire aussi : Spiritueux : une douce gorgée de Chivas Regal
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
L’opérateur de téléphonie mobile totalise près de 8 millions d’abonnés, soit 47, 20% de parts de marché
Télécoms : en 2018, MTN Cameroon a réalisé un chiffre d’affaire de 212 milliards FCFA
Le président de la Commission de la Cemac prépare actuellement un colloque international sur la monnaie coloniale. Une monnaie qui étouffe les 14 pays d’Afrique qui l’utilisent. L’économiste devra trancher en faveur du peuple souverain ou de la France.
Franc CFA : Daniel Ona Ondo peut-il sauver l’Afrique centrale du joug colonial?
Les dettes cumulées de l’Etat et des grands clients et la non-livraison de Mvemve’ele engendrent des tensions de trésorerie au sein du fournisseur de l’énergie électrique au Cameroun.
Énergie électrique : l’État noie Eneo dans le barrage hydroélectrique de Memve’ele

Laissez votre réponse

*