A la une L'aigle Tendance

En prélude au 8 mars 2019 : des camerounaises digitalisent le Gicam

Le siège du principal groupement patronal du pays accueille la première édition du festival des femmes numériques du 06 au 08 mars.

Le siège du principal groupement patronal du pays accueille la première édition du festival des femmes numériques du 06 au 08 mars.

Les femmes amoureuses des métiers du numérique ont rendez-vous ce mercredi 06 mars 2019 dans les locaux du groupement Inter-patronal du Cameroun (Gicam). Ce sera dans le cadre de leur festival. L’initiative est du centre de formation professionnelle d’excellence (Cepe). C’est un espace du digital et d’autonomisation des femmes. Il s’agit ici de sensibiliser, d’éduquer, d’informer, et de présenter des modèles de femmes et personnes ressources du digital pour partager des points de vue thématique.

Cette plateforme permettra aussi d’initier les femmes et les jeunes filles à l’utilisation stratégique des nouvelles technologies à travers des formations gratuites, des ateliers pratiques animés par des experts. Le cadre abritera aussi des conférences débats. L’un des objectifs de cette rencontre est de créer des opportunités d’affaires pour des femmes entrepreneures en phase de démarrage (financement, réseautage, visibilité etc…) L’initiative prépare aussi les femmes à faire face aux opportunités d’autonomisation qu’offrent la technologie via l’entrepreneuriat, mais aussi d’accompagner les femmes entrepreneures dans l’utilisation du numérique comme levier de croissance.

Le festival apporte également un plus au développement culturel de notre pays et contribue à l’épanouissement de la femme Africaine qui s’apprête à célébrer la journée internationale de la femme.

Vanessa Abossolo, stagiaire
Lire aussi : Tech : Cowork-Africa, un espace premium pour les TPE camerounaises
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Le ministre des Transports interdit les excès de vitesse aux « cercueils roulants » sur la route nationale numéro 3.
Cameroun : Ngalle Bibehe dit stop aux accidents routiers
Ses missions : conquête d’Etoudi après Paul Biya, instauration de la « Kamacratie » à la place de la démocratie et rendre au Cameroun ses lettres de noblesse.
Alternance au Cameroun : Jean-Marc Ngoss dans la peau de Superman
Ces séries banalisent la sexualité, prônent l’immoralité et les pratiques contre-natures. D’où l’urgence de mettre fin à cette colonisation moderne au Cameroun.
Télénovela : une tueuse silencieuse

Laissez votre réponse

*