A la une Afrique Diplomatie Europe

Grand débat : Emmanuel Macron esquive les sujets internationaux

Jusqu’ici, le chef de l’Etat français ne parle pas de géopolitique pendant ses multiples rencontres avec son peuple. Simple oubli ?

Jusqu’ici, le chef de l’État français ne parle pas de géopolitique internationale pendant ses multiples rencontres avec son peuple. Simple oubli ou omission volontaire ?

Emmanuel Macron est certes un brave orateur, qui fait le nécessaire pour calmer la colère des gilets jaunes et des casseurs. Mais, aux yeux de certains membres de la classe politique, le chef de l’Etat « fait son one man show ». Pour d’autres, « c’est le grand manitou, qui a réponse à tout et qui maîtrise tous les sujets de la République ». En effet, durant toutes ses sorties, le locataire de l’Elysée ne semble parler que de la politique interne de la France tout au long de ses nombreuses rencontres avec son peuple ou ses élus. Il tente de les convaincre, avec des mots bien soignés. Macron fait de grands efforts pour ne plus prononcer des « gros mots en public ». Il a même grimpé dans certains sondages ce samedi, selon la presse française. C’est donc une très bonne chose pour sa carrière, de plus en plus jonchée d’embuches. Sauf que, je suis curieux de savoir comment il compte s’y prendre en public avec les sujets internationaux. Notamment l’OTAN, l’immigration, la Françafrique, et la politique étrangère de la France.

À mon avis, ces dossiers sont de vraies bombes à retardement qu’il doit absolument aborder pour désamorcer les tensions et ainsi garantir la paix et la prospérité à ses compatriotes. Évidemment, cela demande beaucoup de courage et d’audace. Je rappelle que l’ouverture des débats autour de ces grands dossiers d’actualité fait partie des 25 propositions de la charte officielle des gilets jaunes pour sortir de la crise qui secoue le pays « des libertés » depuis plusieurs mois déjà. Concernant l’OTAN, les gilets jaunes demandent la « sortie immédiate du traité de l’Atlantique Nord et l’interdiction d’engager l’armée française dans des guerres d’agression ».

A propos de la Françafrique, ils exigent de « cesser le pillage et les ingérences politiques et militaires » de la France au sein des pays africains et recommandent que la France « rende l’argent des dictateurs et les biens mal acquis aux peuples africains ». Ils proposent de rapatrier immédiatement tous « les soldats français engagés dans les bases militaires françaises en Afrique ». Ils intiment surtout de mettre fin « au système du franc CFA qui maintient l’Afrique dans la pauvreté ». Pour eux, il faut tisser « des rapports d’égal à égal avec les Etats africains ». Sur l’immigration, les gilets jaunes proposent « de mettre fin aux flux migratoires ». Sur la politique étrangère de la France, ils exigent le « respect scrupuleux du droit international et des engagements signés ». Il est donc clair qu’avec autant de sujets brûlants, la géopolitique internationale est une autre patate chaude qui attend le président Emmanuel Macron. L’urgence de s’y pencher devient une nécessité.

 

Didier Ndengue
Lire aussi : Pillage du Cameroun : les gilets jaunes chargent Bolloré et Sosucam
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Le président de l’Association Oeil D’Afrik explique la monnaie coloniale au chef de l’Etat ivoirien.
Larba Israël LOMPO : « M. Ouattara le FCFA ne nous appartient pas »
Comme nous le savons tous, hier était le 8 mars. Un jour rempli de controverses, d’incompréhensions, de jugements et de critiques. Dans mon pays actuel, un pays délabré, délavé, désordonné, désœuvré et déshonoré, cette journée n’a jamais été synonyme de joie. Les femmes, pour la plupart, en ont fait un jour de dépravation, de désolation, avec des comportements plus que malsains et honteux...
Amy Ébène : « pourquoi j’ai célébré le 8 mars 2019 »
Je m’oppose catégoriquement à la vaccination des enfants Camerounais. Explications dans ce texte.
Moi parent, je m’oppose à la vaccination de mon enfant

Laissez votre réponse

*