A la une Enquêtes Zone d'ombre

Hydrocarbures : d’où provient l’eau dans le carburant de Total Dibamba?

Le marketeur français et la Société camerounaise des dépôts pétroliers se rejettent les responsabilités. Ce qui ne motive pas les consommateurs à renouer avec les produits de cette station service.

Le marketeur français et la Société camerounaise des dépôts pétroliers se rejettent les responsabilités. Ce qui ne motive pas les consommateurs à renouer avec les produits de cette station service.

La thèse du frelatage est écartée d’office par les experts, qui reconnaissent seulement la présence d’eau dans le carburant mis à la disposition des consommateurs par la station service Total de la Dibamba. La plus grosse victime de ce carburant de mauvaise qualité est le cortège du ministre de l’Eau et de l’énergie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, qui, après l’avoir consommé le 7 septembre dernier, n’a pas pu poursuivre son voyage vers la capitale économique. Dix jours après l’incident, les origines de ce carburant de mauvaise qualité sont toujours attendues.

Dans sa première sortie sur le sujet, Adrien Bechonnet, le directeur général de Total essaie de trouver un coupable. « Selon une première hypothèse, la livraison en produits blancs du matin, chargée à la Scdp, par un de nos transporteurs, contenait de l’eau qui aurait contaminé le gazole et serait la cause de cet incident », explique-t-il. Pour le Réseau national des consommateurs (Rnc) du Cameroun, cette piste du Dg de Total est à battre en brèche. « C’est hyper grave ce que dit le Dg de Total », s’exclame Francis Hervé Eyalla Saba.

La Scdp épingle Total

A la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp), Véronique Moampea Mbio son directeur général explique que « les produits qui sortent de la Scdp sont de très bonne qualité.» Dans une interview accordée au quotidien Cameroon Tribune, elle apporte plus de précisions sur la livraison du carburant querellé: « Le camion dont on parle est parti de la Scdp, le vendredi à 17h et l’incident survient samedi à 8h. Rien que pour la journée de vendredi dernier, nous avons servi du carburant venant de la cuve numéro 9. Et nous en avons servi pour six cent mètres cube à neuf marketeurs différents. Nous n’avons pas eu de mauvais retour sur la qualité de nos produits sur tout ce réseau

Vers le boycott des produits Total ?

Une forte menace pèse sur les produits de Total Cameroun. Le Syndicat national des transporteurs routiers du Cameroun (Sntrc) informe ce mardi matin dans un communiqué qu’il a appris l’existence d’un mot d’ordre de boycott des produits Total Cameroun lancé par un certain syndicat de transporteurs. Le Sntrc informe qu’il se désolidarise de cette initiative qu’il trouve bancale. « Raymond Moungang le président régional du Sntrc pour le Littoral indique qu’on ne saurait prendre la résolution d’engager une démarche comme ce boycott alors qu’une enquête a été diligentée par l’Etat et que les résultats de celle-ci restent attendus », rapporte une source proche du syndicat. Francis Hervé Eyella Saba lui, n’est pas pour le boycott des produits Total. Le président exécutif national du Rnc invite cependant la direction générale de Total Cameroun à « clarifier les choses » pour rassurer les consommateurs.

Didier Ndengue       
Lire aussi : Dibamba : le Dg de Total reconnait la mauvaise qualité de son carburant
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
C’est avec un cœur plein d’espoir que le patron de la Maison Blanche prend part à une rencontre historique avec son homologue Nord-Coréen, Kim Jong-un ce mardi 12 juin 2018. La rédaction de votre blog va suivre ce rendez-vous pour vous.
Donald Trump à Singapour : « j’ai le sentiment que cette occasion unique ne sera pas gaspillée ! »
Le ministre des Transports interdit les excès de vitesse aux « cercueils roulants » sur la route nationale numéro 3.
Cameroun : Ngalle Bibehe dit stop aux accidents routiers
Cameroun : alors chers ministres n’ayons pas peur de donner une leçon exemplaire aux détracteurs de la République
1 Comment

Laissez votre réponse

*