A la une Afrique Amérique Asie Diplomatie Europe

Ingérence au Cameroun : les membres du Conseil de sécurité contre les États-Unis

En cas d’insistance sur les affaires intérieures du poumon économique de la sous-région d’Afrique centrale, le pays de l’oncle Sam risque porter toute la communauté internationale sur son dos.

En cas d’insistance sur les affaires intérieures du poumon économique de la sous-région d’Afrique centrale, le pays de l’oncle Sam risque porter toute la communauté internationale sur son dos.

Le Cameroun reste d’actualité au Conseil de sécurité de l’Onu. Au cours de sa concertation de ce mardi 4 juin 2019, François Lounceny Fall, représentant spécial et chef du bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca) présente la situation sécuritaire et humanitaire qui prévaut en Afrique centrale. Le Cameroun occupe une place de choix dans sa présentation avec la lutte contre le terrorisme qui revient au galop dans les régions septentrionales et la sécession dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Sur la situation dans le Nord-ouest et le Sud-ouest, le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies dans la sous-région rappelle que plusieurs hautes personnalités ont défilé au Cameroun ces derniers mois pour toucher du doigt les réalités du terrain. Tout comme ces visiteurs de marque, la préoccupation majeure de l’Onu reste la recherche des solutions efficaces à cette crise. Pour l’institution internationale, ces solutions doivent être guidées par Yaoundé.

La Chine et la France sont contre la sécession

« Je voudrais rappeler la déclaration du Secrétaire général des Nations Unies sur l’importance de faire prévaloir l’unité et l’intégrité territoriale du Cameroun », souligne Lounceny Fall. Les chiffres collectés par l’Unoca révèlent que la crise dans les régions anglophones du Cameroun a déjà occasionné environ 530 000 déplacés internes dans les régions du Nord-ouest, du Sud-ouest et du Littoral, et plus de 30 000 ont trouvé refuge au Nigeria. Toutes ces victimes ont besoin d’une aide humanitaire. « J’appelle les partenaires internationaux à envisager une aide financière afin de permettre la fourniture de toute l’assistance humanitaire dont les populations vulnérables ont besoin », insiste le patron de l’Unoca.

Il y a eu des tensions dans l’air au cours de cette rencontre du Conseil. A l’exception des Etats-Unis, les autres membres permanents se sont opposés à l’ingérence étrangère dans les affaires internes du Cameroun. Même la France en appelle au respect de l’intégrité territoriale du Cameroun. Sa mission permanente auprès des Nations Unies « appelle tous les acteurs à mettre fin à la violence, à rétablir l’état de droit et le respect de l’intégrité territoriale du Cameroun ». L’ambassadeur de Chine n’est pas passé par quatre chemins pour botter en touche l’option d’une intervention de l’Onu au Cameroun, alors que les Etats-Unis tiennent absolument à s’ingérer dans les affaires intérieures du pays.

Didier Ndengue
Lire aussi : Cameroun : alors chers ministres n’ayons pas peur de donner une leçon exemplaire aux détracteurs de la République

 

PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Le Roi du Maroc se réjouit de la réélection du président de la République du Cameroun le 07 octobre 2018.
Diplomatie : Mohammed VI félicite Paul Biya
Le chef de l’État américain a réalisé des merveilles depuis son arrivée à la Maison Blanche le 20 janvier 2017.
Économie : Donald Trump bat tous les records en deux ans (1)
Je me suis réveillée ce matin la tête pleine de questions. Après de moments si doux et tendres passés avec mon amoureux, ma tête et mon cœur sont remplis de doute.
Amour : chers hommes, sachez briser une relation empoisonnée
3 Comments

Laissez votre réponse

*