A la une Zone d'ombre

J’ai peur que mon accouchement ne soit électrocuté

J’ai 27 ans et j’ai peur de tomber enceinte. Certaines salles d’opération sont devenues de véritables mouroirs. Effroyable !

J’ai 27 ans et j’ai peur de tomber enceinte. Certaines salles d’opération sont devenues de véritables mouroirs. Effroyable !

Toute femme rêve d’être mère. Et si donner naissance est considéré comme une bénédiction, pourquoi je dois mourir en donnant la vie ? Pourquoi je dois subir cela ? Au Cameroun, de nombreuses femmes décèdent sur la table d’accouchement avec leurs bébés.

J’ai 27 ans et j’ai peur d’accoucher dans mon propre pays. Et comme mes moyens financiers sont limités, je ne veux même pas penser à faire un bébé. Est- ce que j’ai alors l’argent pour aller à Mbeng ( Europe) pour accoucher comme certaines? NON ! Quand j’y pense, j’évite même de faire l’amour.  Car si le préservatif se perce, je fais comment ? En vérité, je calcule méticuleusement ma période de fécondité avant de m’hasarder.

Il y a quelques jours encore, une amie m’appelait en larmes, parce qu’elle venait de perdre son bébé. Raison : accouchement difficile. Le bébé n’a pas pu être sauvé.

Notre conversation au téléphone :

Elle : Allô ! Salut Ghislaine (pleures)

Moi : Qu’as-tu ma grande ?

Elle : J’ai accouché mais le bébé est mort

Moi : Zut ! Impossible… T’es encore à l’hôpital ?

Elle : Oui (Pleurs)

Moi : J’arrive

Une fois arrivée à l’hôpital, je la trouve en larmes, allongée sur le lit. Sa mère tente de la consoler, sans succès. Dès qu’elle me voit, elle pleure de plus belle. Sa triste me contamine.  A l’autre bout de ce centre médical, j’aperçois une autre famille trainant sa peine dans les couloirs. J’ai la chair de poule. On dirait un mouroir. «  Le bébé a survécu, mais la maman non », chuchote une infirmière.

Seigneur ! Qu’est ce qui se passe au juste dans certains hôpitaux ? C’est même quoi cette histoire qu’une femme ne peut plus accoucher en paix dans mon pays ?

Le pire c’est qu’au Cameroun, l’accouchement par césarienne est devenu une norme et l’accouchement par voie normale une exception.

Je dis hein ! Nos grands parents faisaient comment pour donner vie ? Ma grand- mère a eu sept enfants, sans césarienne.

Aujourd’hui, dès que tu arrives à l’hôpital, on ne réfléchit plus beaucoup, on t’annonce seulement : « elle doit passer sur la table d’opération ». Massah ! Tes proches commencent alors à transpirer. Tu commences alors à comprendre l’importance d’Eneo. Vous allez surement me demander qu’Eneo vient faire quoi là dedans ? Imaginez qu’on coupe l’électricité en pleine opération et que l’hôpital n’a pas de groupe électrogène. Les mots me manquent pour continuer à deviner les scènes horribles que cela peut engendrer. Seigneur ! Prenez soin de nous !

Je pense à tout.

Quand je regarde nos formations sanitaires, je me dis c’est une chance de sortir de là en vie. Il faut prier, il faut louer Dieu pour espérer survivre et l’enfant aussi. S’il faut souffrir pour donner la vie ou encore mourir et ne même pas être sûre que son enfant va vivre, alors je me dis, mieux vaut ne même pas espérer porter une grossesse. Surtout quand tu n’as pas de fric. Ton cas est encore pire parce que maintenant les médecins préfèrent opérer.

Respect à toutes les femmes. Vous toutes qui avez la pression de vos maris et vos familles pour mettre au monde de ces petits anges.

Respect à toutes celles qui rêvent de devenir mère. Que le Seigneur vous accompagne dans cette aventure.

En ce qui me concerne je n’ai pas confiance aux médecins, sages femmes négligents de mon pays ou encore aux centres de formation sanitaire sous-équipés pour espérer accoucher en toute quiétude.

Courage Thierry Karol… et tous ceux  qui ont perdu un être cher (femme, fiancée, petite amie, sœur, belle sœur, belle-mère) en salle d’accouchement. Courage aussi au ministre de la Santé publique Dr Manaouda Malachie, qui devra prendre des mesures rassurantes pour me redonner envie de faire des bébés.

Ghislaine
Lire aussi : Natalité : Macron désire un baby-boom en France, mais pas en Afrique
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Sur son compte Twitter ce mardi 09 octobre 2018, l’ambassade des États-Unis d’Amérique au Cameroun félicite tous les camerounais qui ont voté le 7 octobre 2018.
Élection présidentielle 2018 : les États-Unis félicitent les camerounais
C’est la récompense de ce coach sportif qui a valablement représenté la marque du groupe de la Société anonyme des Brasseries du Cameroun au 34e Marathon des Sables, qui s’est déroulé du 5 au 15 avril 2019 dans le Sahara Sud marocain.
Branding : Laurence Sanier-Braastad devient ambassadrice de Tangui
Il sera reçu par le chef de l’État Paul Biya ce vendredi à 17h. Les deux hommes politiques parleront des relations diplomatiques qui lient leurs pays.
Chine-Cameroun : Paul Biya reçoit un représentant de Xi Jinping
1 Comment
  • Julien
    5 mai 2019 at 9 h 55 min

    Ce tableau on ne peut plus réaliste et aussi une interpellation à l’endroit des autorités qui doivent absolument faire quelque chose. Merci, Ghislaine. Et bravo pour ce très beau texte.

Laissez votre réponse

*