A la une L'aigle Personnalité

Jean-Pierre Amougou Belinga : audacieux !

Le patron du groupe l’Anecdote n’est pas né avec une cuillère en or dans la bouche. Ça, tout le monde le sait. Par contre, il est venu au monde avec plusieurs visions. La première est la création du journal L’Anecdote en 1995, la deuxième, c’est la naissance d’Africa Express Magazine en 1998, la mise sur les ondes de la radio Satellite FM en 2004, la venue au monde de son chouchou Vision 4 Tv en 2008, et l’Université ISSAM en 2017. Sa sixième vision en voie de concrétisation se nomme Vision Finance, qui a ouvert ses portes ce mois d’avril 2019.

Une septième vision est même déjà annoncée dans les prochains mois. Elle concerne la vente du poisson. Une bonne nouvelle pour les ménages qui déplorent la qualité du poisson et les prix actuellement sur le marché.

Le plus chic est que chacune de ses visions emploie, forme et met ses collaborateurs à l’abri de la famine. Son dernier-né la microfinance  »Vision Finance », dont le siège social se trouve à Yaoundé et trois agences dans les capitales politique et économique du Cameroun est une aubaine pour les Pme, qui peuvent y trouver des solutions à leurs problèmes de financements. Le traitement de leurs dossiers ne prendra que 24h.

Au-delà de ce qui se raconte sur lui sur ses soutiens financiers, Jean-Pierre Belinga Amougou est un monsieur très courageux. Les actionnaires et partenaires ne font confiance qu’aux entrepreneurs courageux.

Ceux qui connaissent un peu le sale temps qui prévaut dans les microfinances de la sous-région Afrique centrale peuvent le témoigner. Pour être une microfinance de 2e catégorie comme Vision Finance SA, il faut avoir les couilles solides. D’ailleurs le règlement de la Commission Bancaire d’Afrique centrale (Cobac) ne rigole pas à ce sujet. Juste pour ça, je donne le café au président du groupe l’Anecdote.

Autre chose qui me fait me sentir bien ce matin, c’est les noms attribués aux cartes bancaires de Vision Finance. On a les cartes Ayoong, Essingan, Assimba et Diamond. Derrière chacun de ces noms, se cachent des histoires profondes, royales et fortes, qui redonnent du sourire à ceux qui les connaissent. En bon bantou, M. Amougou Belinga garde son identité, même dans le business.

Courageux

Dans un pays où ceux qui ont pris en otage presque tous les secteurs d’activités manquent de vision, d’innovation et d’audace, il faut encourager Jean-Pierre Belinga Amougou à aller dans le bon sens, à challenger les concurrents, à se faire une place durable au soleil et surtout à motiver ceux qui croient que tout est perdu à entreprendre. Il doit également rappeler à ces derniers qu’avant de se lancer dans les affaires, il faut être prêt à encaisser les coups durs et secs des adeptes du statut-quo, qui n’ouvrent pas leur gueule quand Dangoté, Bolloré envahissent notre marché.

Ils diront que vous êtes un feyman, un tueur, un griot du régime, mais dites leur aussi d’aller faire pareil pour voir s’ils feront autant de merveilles. Il y a une chose que nous devons savoir, tout le monde n’est pas né pour briller, peu importe les sacrifices. Donc ayons du respect pour ceux qui osent changer la donne.

La Plume de l’Aigle ira chercher les financements à Vision Finance, où le compte de l’entreprise sera ouvert.

Didier Ndengue
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Ce billet s’adresse essentiellement aux mecs. Si votre relation devient toxique, brisez-la avant que le pire ne se produise. Je m’explique…
Amour : chers hommes, sachez briser une relation empoisonnée
Après le Français Gilles Thibault, c’était autour, ce matin, de l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Cameroun de répondre à la convocation du Minrex.
Saccage de l’ambassade du Cameroun en Allemagne : convoqué, Berlin s’explique à Yaoundé
Depuis deux semaines, Ntara nous balade dans un univers de prière et de séduction. Dans cette troisième et dernière partie de sa série, il réussit à conquérir le cœur d’Aurore et devient finalement un vrai chrétien.
Séduction : elle déchire mon cœur à l’église (dernière partie)
4 Comments

Laissez votre réponse

*