A la une Diplomatie Europe

La guérilla française

Une population déchainée contre les taxes et l’injustice sociale. Un gouvernement campé sur sa position. Les violences vont grandissant. Les casseurs s’invitent au mouvement. Ils sèment la pagaille. Des boutiques, des hôtels, des voitures, des édifices publics et bien d’autres richesses sont brûlées.

Une population déchainée contre les taxes et l’injustice sociale. Un gouvernement campé sur sa position. Les violences vont grandissant. Les casseurs s’invitent au mouvement. Ils sèment la pagaille. Des boutiques, des hôtels, des voitures, des édifices publics et bien d’autres richesses sont brûlées.

Les dégâts sont énormes. L’image de la France est écorchée au plus haut niveau. Que faut-il faire ? La réponse est simple : il faut absolument trancher. Ça ne peut plus continuer ainsi. En plus les forces de l’ordre sont essoufflées. Elles n’en peuvent plus. Des interpellations se multiplient, mais la situation reste tendue. La fronde enfle. La République est en branle.

Il faut des gilets pare-balles à Emmanuel Macron pour mettre fin à la souffrance de la France. L’acteur pourrait mourir dans son propre film comme les blagues.

Voilà le long métrage français le plus intéressant que je regarde depuis deux semaines.

Je produis même des petits textes dessus que je partage sur Facebook, WhatsApp et dans mon blog. Certains frères Camerounais pensent que je ne devrais pas m’intéresser à ce qui se passe ailleurs. Que je dois parler de ce qui se passe dans mon pays et laisser les Français gérer leurs problèmes.

Je partage un tout petit peu leurs avis, même s’ils m’embarrassent un peu. Ce qui m’intrigue un peu, c’est que mes frères ne cherchent pas à savoir pourquoi je m’intéresse à cette situation. Quelle est mon intérêt là-dedans ? Non, ce n’est pas leur problème, je dois arrêter un point c’est tout. Je veux bien arrêter, mais je ne le ferai pas sans avoir vu le dernier épisode de cette crise.

A travers cette colère, je vois comment les vrais gilets jaunes, ceux qui ne cassent et ne brûlent pas, aiment leur nation. Je vois comment une population est étouffée par des taxes, alors que son revenu est hyper bas. A travers la crise française, j’apprends à gérer les situations difficiles comme le gouvernement Macron le fait en ce moment. Ça va dans tous les sens, mais l’intérêt de la France d’abord.

Voilà un film école que je recommande aux chefs d’État africains.

PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Le représentant de la coalition Benno Bokk Yaakaar est au four et au moulin dans la capitale économique camerounaise pour une victoire écrasante de son champion dès le premier tour de la présidentielle prévu le 24 février 2019.
Présidentielle sénégalaise : Malick Diagne mobilise pour Macky Sall à Douala
“Si on te demande” d’Amel Bent en clip
La ville aux sept collines accueille du 30 au 31 août 2018, la 5e édition des journées TIC et Numériques qui se tiendront sous le thème « Savoir-Faire Digital Africain ».
Yaoundé, capitale du digital

Laissez votre réponse

*