A la une L'aigle L'Aigle Fair-play

Le Cameroun sucera ses “Can”

Le pays de Roger Milla est appelé a relever les défis de l’organisation de deux compétitions de football continental. Contre vents et marées, le berceau des Lions Indomptables est déterminé à relever ces paris majeurs.

Le pays de Roger Milla est appelé à relever les défis de l’organisation de deux compétitions de football continental. Contre vents et marées, le berceau des Lions Indomptables est déterminé à relever ces paris majeurs.

Bonne nouvelle pour l’Afrique en miniature. Après le retrait du Championnat africain de football (Chan) à l’Ethiopie en 2020, « on l’a attribué directement par tacite accord au Cameroun 2020, pour nous permettre aussi de mieux préparer la Coupe d’Afrique des Nations 2021». L’annonce faite le week-end par Ahmad, le président de la Confédération africaine de football (Caf) est tombée comme un ouf de soulagement dans les oreilles de ceux qui avaient tout misé sur la Coupe d’Afrique des Nations (Can 2019). Faute d’infrastructures, cette édition a été attribuée à l’Egypte. Depuis ce retrait par l’instance faîtière du football africain à cause des retards accusés dans les chantiers, plusieurs scandales financiers sont en train d’être soulevés. Au même moment, il y a une avancée considérable sur le terrain.

Certains stades sont déjà presqu’achevés. D’autres sont en cours de finition. Le même constat est également fait sur les routes qui mènent sur les airs de jeu. Un coup d’accélérateur ne sera pas de trop pour satisfaire, premièrement les populations Camerounaises, toutes amoureuses du ballon rond, et ensuite renforcer la confiance de l’équipe de Ahmad, qui croit dur comme fer que le pays de Samuel Eto’o, cinq fois champion d’Afrique, peut relever le défi de l’organisation du Chan, ensuite de la Can 2021.

Lire aussi : 75 millions FCFA à La Voix du Koat : sacré Samuel Eto’o !

Depuis cette annonce, bon nombre de Camerounais baignent dans l’émotion. D’autres sont remplis de douleur. Ils redoutent « l’humiliation » pour une seconde fois, après le non respect de la date de livraison des stades par les entreprises embauchées par les autorités du Cameroun. D’aucuns vont jusqu’à demander au Cameroun de refuser cette offre pour éviter « la honte ». Certains journalistes spécialisés dans le football contactés par La Plume de l’Aigle croient qu’aucune honte ne sera enregistré cette fois, car les problèmes ont été identifiés et les solutions trouvées pour être à la hauteur en 2020 et pour enfin mettre le ballon au fond des filets en 2021. Qui ne risque rien n’a rien. Cependant, tout l’appareil gouvernemental est invité à accélérer le pas.

Tout le monde sous-pression

Les ministres et leurs collaborateurs, les directeurs généraux des entreprises parapubliques doivent dorénavant travailler sous pression. Parce qu’ailleurs, tout le monde travaille sous pression quand les choses tournent au ralenti et surtout quand il faut relever un défi majeur pour l’intérêt de la nation.

Pas seulement les autorités hein, le pays tout entier doit se mobiliser pour réserver un accueil chaleureux au monde entier. Notre hospitalité légendaire ne doit souffrir de rien pendant les deux prochaines années.

Ce n’est donc plus le temps de rigoler devant les Nina TV aux heures de travail, où de se marrer devant les compétions européennes entre autres. Chacun doit naturellement s’autoréguler, réduire ses heures de sommeil, car on a trop dormi au Cameroun, en croyant qu’on se réveillerait un beau matin dans un pays où tout est déjà construit. Mais franchement, il n’y a que dans des Tiji qu’on peut voir ça.

Tuons l’esprit de sommeil qui gronde en nous

Sous d’autres cieux, on fait au trop 4h de sommeil par jour. Il est donc temps de bannir ces mauvais comportements et cette mauvaise éducation qui nous laissent croire qu’une personne normale doit faire 8h de sommeil par jour, 2h de sieste à midi, et 4h devant les telenovelas. Le reste du temps, on bricole au travail, on prend une pause à 12h pour reprendre à 14h et enfin rentrer à 17h.

En tout cas moi, je suis à l’école des hommes murs, où on mange du macabo et non du pain au lait.

Didier Ndengue
Lire aussi : Rigobert Song, champion jusqu’au bout
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
En Europe, ils signent des autographes, en Afrique, pourquoi doivent-ils décaisser ?
Malgré l'expiration du contrat assistance technique depuis le 31 décembre 2018, le groupe français actionnaire minoritaire, use de stratagèmes pour arracher le pouvoir aux actionnaires locaux pourtant majoritaires.
Doual’air : le groupe français Servair sert une nourriture avariée au PCA
Sur son compte Twitter ce mardi 09 octobre 2018, l’ambassade des États-Unis d’Amérique au Cameroun félicite tous les camerounais qui ont voté le 7 octobre 2018.
Élection présidentielle 2018 : les États-Unis félicitent les camerounais
4 Comments

Laissez votre réponse

*