A la une L'aigle

Les sauvages s’exhibent en public

A un moment donné, il faut savoir ranger ses griffes. De peur de se faire mordre soi-même. Je m’adresse aux néo-opposants qui saturent les tympans des nobles Camerounais à longueur de journée avec leurs éternelles position et opposition qui n’ont ni tête ni queue. Si on se plait dans sa « moutonnerie », c’est bien. Il faut y demeurer tout seul ou avec ses sympathisants.

A un moment donné, il faut savoir ranger ses griffes. De peur de se faire mordre soi-même. Je m’adresse aux néo-opposants qui saturent les tympans des nobles Camerounais à longueur de journée avec leurs éternelles position et opposition qui n’ont ni tête ni queue. Si on se plait dans sa « moutonnerie », c’est bien. Il faut y demeurer tout seul ou avec ses sympathisants. De là à vouloir entrainer tout le monde dans ce marigot souillé, c’est faire preuve de mauvaise foi. Quand cette poignée de Camerounais qui croit en vous, attrapera le choléra après s’être baignée et bue de cette eau polluée, vous aurez déjà pris la poudre d’escampette. Vous et vos soutiens médiatiques, d’ici et d’ailleurs.

Quand je le dis, je pense à madame Kah Walla, et à tous les autres néo-opposants du Mrc et tous les partis politiques tartempions, qui prouvent leur collusion avec les ennemis de la paix au Cameroun, dans chacune de leurs prises de parole en cette veille du Grand dialogue national. Tout Camerounais qui jouit de toutes ses facultés se rend compte que vous êtes habités par des esprits de nuisance. Vous avez demandé le dialogue, il vous a été donné sur un plat en or. Pas parce que vous avez beaucoup aboyé ou que la communauté dite internationale a pesé de tout son poids, mais parce que le dialogue permanent est le mode de gestion des conflits du président Paul Biya depuis son accession à la magistrature suprême. Je suis navré pour ceux qui découvrent le mot « dialogue » et la politique en 2017 ou 2019. Les archives sont là et témoignent d’elles-mêmes. Même pour les grâces présidentielles, Paul Biya ne reçoit l’ordre de personne. Surtout pas de ceux qui applaudissent quand on pisse sur les emblèmes nationaux encore moins de ceux qui roulent pour l’éclatement du Cameroun en mille morceaux.

Je le dis en passant à Ayuk Tabe et Maurice Kamto. Rien ne laisse croire que ces deux ne seront pas au Grand dialogue national du 30 septembre au 04 octobre à Yaoundé. De plus, et c’est où le Rdpc de Paul Biya remporte presque toutes ses batailles, quand on part à une réunion familiale qui se veut franche et sincère, on n’a pas toujours besoin d’exposer sa contribution aux yeux du monde avant même le jour des assises, sauf si on est lié par des accords secrets qui nous obligent à tout saboter, même quand ça promet d’aller mieux. Si c’est le cas, l’exhibition des uns et des autres est compréhensif. Sauf qu’elle pue, vue que le Grand dialogue national a été convoqué pour régler tous les maux qui minent la République.

Qu’on y participe ou pas, il aura lieu, et les résolutions qui en découleront changeront le cours de l’histoire de notre pays. Pour les lamentations qui coulent comme quoi x ou y ne rencontrera pas le Premier Ministre, la mauvaise foi ne doit pas annihiler le fait que des plateformes ont été créées pour recevoir les propositions de tous les Camerounais à travers le globe. Il est clair que même à la cour du roi Pétaud, tout le monde ne peut avoir accès.

Didier Ndengue
Lire aussi : Grand dialogue national : la communauté internationale en rangs serrés derrière Paul Biya
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Un camion de livraison des produits Guinness Cameroun et un véhicule de tourisme ont causé un accident de la circulation ce lundi 25 mars 2019 aux environs de 21h dans la localité de Mamb dans la région du centre au Cameroun. Un blessé grave et des dégâts matériels ont été enregistrés.
Cameroun : Ngalle Bibehe appelle au respect du code de la route
A écouter ce postulant à la présidentielle du 07 octobre au Cameroun, j’ai l’impression d’avoir à faire à un dictateur de l’antiquité, qui refuse d’être éclairé.
Garga Haman Adji ou le phénomène de l’ancienne technologie
L’opérateur de téléphonie mobile permet désormais à ses abonnés de surfer sans impact sur leurs comptes principaux.
Connexion internet : MTN ne pioche plus sur le crédit principal
59 Comments

Laissez votre réponse

*