A la une Afrique Amérique Diplomatie Europe

Pétrole : la Libye et la Guinée Équatoriale au cœur des convoitises occidentales

Je viens de suivre un sacré documentaire diffusé sur Afrique Média sur la guerre pour le contrôle du pétrole en Libye et en Guinée Équatoriale. Pour le premier, je retiens que l'assassinat du colonel Mouammar Kadhafi a été orchestré par la France sous Nicolas Sarkozy, qui a tout piloté depuis l'Élysée, avec l'appui du Qatar et des chefs rebelles libyens. Le guide a été trahi par son bras droit qui s'était rendu officiellement en France pour des problèmes de santé. Il y allait pourtant pour livrer les petits secrets sacrés de son maître.

Je viens de suivre un sacré documentaire diffusé sur Afrique Média sur la guerre pour le contrôle du pétrole en Libye et en Guinée Équatoriale. Pour le premier, je retiens que l’assassinat du colonel Mouammar Kadhafi a été orchestré par la France sous Nicolas Sarkozy, qui a tout piloté depuis l’Élysée, avec l’appui du Qatar et des chefs rebelles libyens. Le guide a été trahi par son bras droit qui s’était rendu officiellement en France pour des problèmes de santé. Il y allait pourtant pour livrer les petits secrets sacrés de son maître.

Pendant ce temps, les manœuvres se poursuivaient sur le terrain, et les médias jouaient pleinement leur rôle. La France avait déployé des mercenaires pour former les rebelles libyens. Le Qatar l’avait aussi fait. Leur coup a réussi. Le partage du pétrole et des richesses s’est fait. La France aurait obtenu 35% du pétrole libyen pendant que l’Italie qui occupait la première place, a chuté.

Dans le même ordre d’idée, le documentaire diffusé sur Afrique Média apprend que le mercenaire Simon Mann, qui a fait fortune dans les guerres en Afrique, avait accepté une offre d’un opposant Équato-guinéen pour renverser Obiang Nguema Mbasogo. Pour mettre son plan en exécution, le mercenaire avait besoin non seulement des personnes bien formées dans les coups d’États, mais aussi d’un journaliste capable de monter des films pour prouver par A+B qu’un conflit sévère était en cours. Ils ont fait une belle offre au journaliste indépendant contacté, mais ce dernier a refusé. Simon Mann n’a pas lâché prise. Il a déployé tous les moyens, des mercenaires avec des hélicoptères, avions et des armes sophistiquées. Mais son coup a foiré alors qu’il était à deux doigts de réussir.

Il aurait été stoppé par les USA et les services secrets d’Obiang Nguema Mbasogo. Les mercenaires engagés dans ce coup ont été graciés par le chef de l’État Équato-guinéen. Mince!!! Le père ci est bon onong! Pendant que toutes ces opérations de déstabilisation se déroulaient, l’Union africaine ronflait sûrement.

La Plume de l’Aigle

 

PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
L’exposition a eu lieu le 12 février 2019 à l’Institut Français du Cameroun.
Douala : « Parle-moi de ton Qwatt » en vitrine
Malgré l'expiration du contrat assistance technique depuis le 31 décembre 2018, le groupe français actionnaire minoritaire, use de stratagèmes pour arracher le pouvoir aux actionnaires locaux pourtant majoritaires.
Doual’air : le groupe français Servair sert une nourriture avariée au PCA
La 13e édition de cette rencontre littéraire se tiendra du 1er au 7 février prochain à Douala et Yaoundé.
Foire humanitaire du livre 2019 : glissement de date

Laissez votre réponse

*