A la une L'aigle

Une tribu n’accédera jamais au Pouvoir au Cameroun

Certains prennent parfois leurs rêves pour des réalités. S’il est permis de rêver grand, il est également important d’arrêter d’avaler des rêves souillés.

Certains prennent parfois leurs rêves pour des réalités. S’il est permis de rêver grand, il est également important d’arrêter d’avaler des rêves souillés. Il y a des paroles polluées depuis le sein maternel, qui n’ont aucun sens dans la vie réelle. Par exemple, croire qu’une tribu, fut-elle minoritaire ou majoritaire, milliardaire ou pauvre, peu accéder à la magistrature suprême dans un pays de plus de 250 ethnies, plus de 25 millions de cerveaux, rempli de richesses culturelles et spirituelles, sans l’aval des autres. Cette thèse pouvait encore passer si notre pays n’était constitué que deux ou trois tribus. Même si c’était le cas, il faut une bonne dose de médias mensonge pour nous monter les uns contre les autres. Un peu comme ils ont réussi à déchirer le voisin centrafricain.

C’est vraiment ridicule de croire un seul instant qu’une seule tribu peut arriver à la tête de l’Afrique en miniature sans le consentement des autres. Je ne sais pas si la boue a remplacé le cerveau dans la tête de certains Camerounais depuis quelque temps, mais je vous assure que le simple fait de le penser et de le croire, fait de vous des zozos.

L’équilibre régional : un héritage d’Ahidjo à Biya

Il n’y a pas une tribu mieux lotie que les autres au pays de Paul Biya. C’est juste une question de négligence et de manque d’affection de certains pour les populations de leurs régions d’origine. Après avoir fini de parcourir cet article, gardez dans un coin très précieux, je dis bien très précieux de votre cerveau qu’un grand pays comme le nôtre ne sera jamais dirigé par une seule tribu.

Je n’ai pas besoin de dessin pour vous prouver que l’actuel président de la République, Paul Biya tout comme son prédécesseur, Ahmadou Ahidjo, a adopté l’équilibre régional dans son mode de gouvernance. Il est entouré de tous les dignes filles et fils de notre triangle national. Du Premier ministère, au Senat, en passant par l’Assemblée nationale, les ministères, les entreprises publiques et parapubliques, etc. Il a formé un noyau dur excessivement solide.

C’est donc ce mélange qui embellit ce Cameroun que nous chérissons tant. En d’autres mots, c’est l’ensemble de toutes ces tribus qui porte un homme, originaire d’une seule parmi elles, au Pouvoir. Si en 2019, un groupe ou des groupes de personnes, pour des intérêts égoïstes ou inavoués, vous laissent croire qu’une tribu peut grimper les marches jusqu’au Palais d’Etoudi, sans être soutenue par les autres, chassez ces vendeurs d’illusions. Ils vous mentent tout en vous détournant des vrais combattants de notre cher pays, le Cameroun.

Didier Ndengue
Lire aussi : Le Président Paul BIYA est à Lyon
PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Quelques souvenirs de mes plus beaux moments d’enfance.
Gosses, nous étions joyeux et (in)divisibles
Un consommateur dénonce la mauvaise qualité d’un produit, le ministre du Commerce du Cameroun (Mincommerce) convoque une réunion une semaine après. Pendant ce temps, la mauvaise qualité de produit circule tranquillement dans les villes et villages du #mboa.
Affaire #Broli : la lenteur de Luc-Magloire Mbarga Atangana tue plus que le riz frelaté
Parlement européen : Dominique Bilde s’oppose à l’ingérence étrangère au Cameroun

Laissez votre réponse

*