A la une Culture L'aigle

Reconnaissance royale : les sages d’Afrique décernent le prix de la paix « Le Grand Baobab » à Paul Biya

A la veille du 6 novembre 2019, jour anniversaire de son accession à la magistrature suprême, Paul Biya, surnommé le « mendiant de la paix » à l’échelle continentale et mondiale, est honoré par le Conseil panafricain des autorités traditionnelles et coutumières.

A la veille du 6 novembre 2019, jour anniversaire de son accession à la magistrature suprême, Paul Biya, surnommé le «  mendiant de la paix » à l’échelle continentale et mondiale, est honoré par le Conseil panafricain des autorités traditionnelles et coutumières.

Le chef de l’État camerounais, qui a organisé le « Grand dialogue national » du 30 septembre au 04 octobre 2019 au Palais des Congrès de Yaoundé, est le premier africain à décrocher  ce prestigieux prix « pour son engagement pour la paix ». « J’ai eu la chance, dans mes fonctions de ministre d’État de la République centrafricaine, d’avoir rencontré plusieurs fois ce président », se réjouit sa Majesté Dada Kokpon Houdegbe, président des Rois et sages d’Afrique.

Dans la culture africaine, très différente du théâtre occidental, le règlement des conflits se déroule sous un arbre. Ceux qui ont encore des valeurs humaines peuvent témoigner que le Grand dialogue national instauré par le président Paul Biya, qui a réussi à fédérer le Cameroun autour d’un idéal, était un arbre à palabre, version moderne.

Rayonnement

Enseignant et chercheur, Leon Bani Bio Bigou pense que « les valeurs humaines et morales, qui caractérisent les prises de décisions et les actions du président Paul Biya, à notre entendement, se nomment entre autres, équité, justice, égalité, patience et j’en oublie…».

« Ce que nous avons devant nous comme prix, le Baobab, cet arbre dans tous les pays, est reconnu ; c’est sous le grand Baobab que les conflits entre les pays se réglaient. Nous avons réfléchi beaucoup et à un moment donné, nous avons tous décidé que ce prix, très cher, soit le Baobab », explique le président du conseil.  Sur le certificat du prix décerné à Paul Biya, on peut lire : « Reconnaissance royale d’un sage, homme de paix, du rassemblement et du dialogue en Afrique.»

Que vaut donc un prix Nobel face à la reconnaissance des ses pairs ? Encore que les critères de sélection du comité Nobel sont parfois controversés.

Didier Ndengue

PARTAGER
ARTICLES SIMILAIRES
Le directeur de publication de « Horizon Plus Magazine » jette un regard sur le monde.
Peter Claver Nkodo : « les gilets jaunes ignorent que la France pille ailleurs le pétrole qui alimente leurs véhicules »
Banque : la Bad choisit Yaoundé
Des agressions à main armée se multiplient dans la cité économique camerounaise. Laissant croire à un relâchement dans sa ceinture de sécurité.
Douala : l’insécurité revient au galop
1 Comment

Laissez votre réponse

*